Bubanza : les journalistes d’Iwacu et leur chauffeur passent leur deuxième nuit en détention


Ensemble et ensuite seuls, nos consœurs et confrères d’Iwacu ainsi que leur chauffeur ont été interrogés par des OPJ (Officiers de Police Judiciaire) au commissariat de Bubanza où ils sont détenus depuis hier après-midi. (SOS Médias Burundi)

Selon une source proche du dossier, ils ont été interrogés sur « leur prérogative d’aller chercher de l’information partout sans autorisation préalable ».

TÉLÉPHONES CONFISQUÉS PAR LE SNR

Les téléphones des journalistes ont été saisis dès leur interpellation. Le responsable local du SNR (Service National de Renseignement) les a remis au bureau central du renseignement à Bujumbura pour analyse.

LA RADIO PUBLIQUE EMPÊCHÉE DE TRAITER L’AFFAIRE

Ce mercredi, la rédaction de la radio nationale avait prévu de faire un point sur l’arrestation des reporters d’Iwacu dans le bulletin de la mi-journée. Une interview avec Léandre Sikuyavuga, directeur de la rédaction à Iwacu a été enregistrée.

Seulement voilà, le contenu n’a pas pu être diffusé. « La décision vient d’en haut », selon une source interne.

Les journalistes d’Iwacu et leur chauffeur ont été arrêtés à Musigati (province de Bubanza -,Ouest du pays). Ils récoltaient des témoignages sur des combats ayant opposé un groupe d’hommes lourdement armés venu de la RDC à des policiers, militaires et Imbonerakure (jeunes du parti CNDD-FDD).