Bubanza : l’équipe de reporters d’Iwacu transférée dans un autre cachot

Bubanza : l’équipe de reporters d’Iwacu transférée dans un autre cachot

Les quatre journalistes du groupe de presse Iwacu, Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Egide Harerimana, Térence Mpozenzi et leur Chauffeur Adolphe Masabarakiza ont été transférés ce matin au cachot local de la police de Bubanza. (SOS Médias Burundi)

Des sources proches du dossier affirment qu’ils sont détenus dans de très mauvaises conditions. L’endroit est insalubre et ne dispose pas d’eau potable.

Ils ont été extraits du cachot de la police provinciale de Bubanza où ils avaient déjà passé trois nuits. D’après nos informations, ils n’ont pas été entendus par le procureur de Bubanza qui les avait pourtant sortis de là. Le motif de leur transfert n’a pas été communiqué.

Lors du transfert, nos consœurs et confrères n’ont pas été autorisés à prendre les sacs de couchage que la CIRC (Comité International de la Croix Rouge) leur avait mis à disposition.

Selon des sources policières, le dossier des reporters ainsi que de leur chauffeur se trouve entre les mains du procureur.

Tous ont été arrêtés à Musigati (province de Bubanza, Ouest du pays) alors qu’ils enquêtaient sur l’attaque d’un groupe armé en provenance de la République Démocratique du Congo, ce mardi.

Previous GOMA: Les armées des cinq pays de la sous-région étudient des stratégies de stabiliser l'Est de la RDC
Next La CFOR-Arusha estime que la situation sécuritaire reste préoccupante au Burundi