Muyinga : Le ministère public s’oppose à l’acquittement d’un responsable du CNL

Muyinga : Le ministère public s’oppose à l’acquittement d’un responsable du CNL

Adamon Nshimirimana, secrétaire communal parti CNL à Butihinda reste en prison, 5 jours après son acquittement par les juges du Tribunal de Grande Instance de Muyinga (Nord-est du pays).Des responsables de ce parti dénoncent l’instrumentation de l’appareil judiciaire par le parti au pouvoir. (SOS Médias Burundi)

Sa libération bute sur l’opposition du parquet de Muyinga, apprend-on de sources judiciaires.

En début de semaine, le tribunal de Grande Instance de Muyinga avait décidé la libération de M. Nshimirimana. Ce dernier est détenu à la prison centrale de Muyinga depuis près de 6 Mois.

La joie de la famille et ses compagnons de lutte politique ne sera qu’éphémère, car le parquet de Muyinga n’a pas tardé à s’y opposer.

« Poursuivi dans un dossier d’atteinte à l’ordre public, Adamon Nshimirimana ne devrait pas être privé de liberté pour longtemps », dénoncent ses proches.

Il a été arrêté alors qu’il se rendait aux obsèques d’un militant du CNL qui venait de succomber suite aux coups et blessures lui infligés par des Imbonerakure à Rukira, en commune de Butihinda, dans la même province.

Au cours des différentes audiences publiques, M. Nshimirimana  a toujours démontré qu’il est aucunément impliqué dans des accrochages qui ont eu lieu à Rukira, et qui ont coûté la vie à un membre du parti CNL.

« C’est un dossier politique »,  laisse entendre des leaders du CNL.

Le verdict était attendu pour la première quinzaine du mois de septembre conformément aux annonces des juges fin Août. Un peu tard, le jugement est  tombé vers fin octobre, mais le parquet a interjeté appel.

« Nous pensons que ce sont des manœuvres dilatoires pour le maintenir en prison », déclare un des cadres de l’opposition.

Des proches du détenu pensent que le parquet de Muyinga a interjeté appel sur pression politique.

Ils demandent à la Cour d’appel d’observer la loi en toute indépendance et de confirmer son acquittement.

Previous Rumonge: Plaintes des usagers de la route Bujumbura-Rumonge endommagée
Next Human Right Watch condamne l'emprisonnement des journalistes du Groupe de Presse Iwacu et leur chauffeur arrêtés pendant un reportage