Enterrement à Mpanda de 6 militaires tués durant l’attaque de Mabayi


Bubanza Mabayi Mpanda, Burundi

6 soldats des Forces de Défense Nationale du Burundi (FDNB) ont été inhumés hier au cimetière de Mpanda (commune de Gihanga, à l’Ouest du Burundi). En fin de cérémonie, un représentant de l’armée a accusé le Rwanda d’être à l’origine de l’attaque de Mabayi. (SOS Médias Burundi)

L’hommage a débuté par une messe de requiem en mémoire des disparus. L’homélie a été prononcée au camp militaire dit « DCA » situé sur l’aéroport international de Bujumbura avant de se poursuivre au cimetière.

Dans son prêche, le curé a consolé les familles et proches de « ces braves tombés sur le champ d’honneur ». Il les a exhortés de pardonner. « Ce sont des gens utilisés pour tuer, non par haine, mais pour l’intérêt de leurs chefs », a-t-il défendu. Et de conclure : « Prions pour que ces gens qui ont fait ça, changent. Afin que le Burundi recouvre une paix véritable ».

Des familles n’ont pas pu voir les corps des leurs. « Ces cercueils vides, c’était avant tout symbolique », témoignent-elles.

Lors d’une prise de parole, à l’issue de l’enterrement, un général de l’armée burundaise a affirmé que l’ennemi qui a causé ces pertes humaines est le Rwanda. « Nous allons le considérer comme tel »,
a-t-il insisté. Réagissant aux préoccupations matérielles des familles, l’officier a promis une aide.

Les enterrements des militaires se succèdent à Mpanda depuis vendredi dernier. D’après nos informations,18 victimes ont été inhumées. Six, vendredi, six le lundi et six autres hier.

Un autre soldat, le caporal-chef Protais Niyonkuru est décédé dans la nuit de lundi à mardi à l’hôpital militaire de Kamenge (Bujumbura), portant à 19 le nombre de tués dans l’assaut de Mabayi selon nos informations.