Enterrement à Mpanda de 6 militaires tués durant l’attaque de Mabayi

Enterrement à Mpanda de 6 militaires tués durant l’attaque de Mabayi

6 soldats des Forces de Défense Nationale du Burundi (FDNB) ont été inhumés hier au cimetière de Mpanda (commune de Gihanga, à l’Ouest du Burundi). En fin de cérémonie, un représentant de l’armée a accusé le Rwanda d’être à l’origine de l’attaque de Mabayi. (SOS Médias Burundi)

L’hommage a débuté par une messe de requiem en mémoire des disparus. L’homélie a été prononcée au camp militaire dit « DCA » situé sur l’aéroport international de Bujumbura avant de se poursuivre au cimetière.

Dans son prêche, le curé a consolé les familles et proches de « ces braves tombés sur le champ d’honneur ». Il les a exhortés de pardonner. « Ce sont des gens utilisés pour tuer, non par haine, mais pour l’intérêt de leurs chefs », a-t-il défendu. Et de conclure : « Prions pour que ces gens qui ont fait ça, changent. Afin que le Burundi recouvre une paix véritable ».

Des familles n’ont pas pu voir les corps des leurs. « Ces cercueils vides, c’était avant tout symbolique », témoignent-elles.

Lors d’une prise de parole, à l’issue de l’enterrement, un général de l’armée burundaise a affirmé que l’ennemi qui a causé ces pertes humaines est le Rwanda. « Nous allons le considérer comme tel »,
a-t-il insisté. Réagissant aux préoccupations matérielles des familles, l’officier a promis une aide.

Les enterrements des militaires se succèdent à Mpanda depuis vendredi dernier. D’après nos informations,18 victimes ont été inhumées. Six, vendredi, six le lundi et six autres hier.

Un autre soldat, le caporal-chef Protais Niyonkuru est décédé dans la nuit de lundi à mardi à l’hôpital militaire de Kamenge (Bujumbura), portant à 19 le nombre de tués dans l’assaut de Mabayi selon nos informations.


Previous Cibitoke : le ministère de l'Intérieur appelle les comités mixtes de sécurité à la vigilance
Next Rumonge : quatre jeunes du CNL détenus depuis 15 jours

About author

You might also like

Politique

Bujumbura: La coalition de l’opposition politique en exil CFOR-Arusha souhaite une feuille de route pour une solution rapide et durable à la crise burundaise

La Coalition des Forces de l’Opposition burundaise pour le Rétablissement de l’Accord d’Arusha  estime que la situation sécuritaire est plus qu’alarmante. Elle demande une intervention urgente du Conseil de Sécurité

Politique

Bunyoni, Premier ministre : un très mauvais signe selon Human Rights Watch

Alain Guillaume Bunyoni a prêté serment en tant que Premier ministre ce mercredi. Human Rights Watch commentant cette nomination, redoute « une poursuite du programme de répression ». (SOS Médias Burundi)

Politique

Dix membres du parti CNL interpellés à Cankuzo

Selon Philippe Ntamakiriro , responsable du parti Congrès National pour la Liberté dans la commune de Mishiha en province de Cankuzo (est du Burundi), dix membres du CNL ont été