Le gouvernement va délocaliser les ménages des localités menacées par l’écoulement des terres à Mugina

Le gouvernement va délocaliser les ménages des localités menacées par l’écoulement des terres à Mugina

26  victimes des pluies diluviennes qui se sont dernièrement abattues sur des collines de la commune de Mugina (province de Cibitoke, nord-ouest du  Burundi) ont été enterrées ce jeudi. Le  gouvernement a promis de délocaliser les ménages des localités à risque. (SOS Médias Burundi)

Les corps ont été inhumés sur  la sous  colline de Gasesa en commune de Mugina. Une occasion pour le représentant du gouvernement d’annoncer des mesures envisageables. «Le gouvernement ne ménagera aucun effort pour rester aux côtés des familles éprouvées. Mais particulièrement, tenant compte des problèmes des familles qui sont sans abri, nous aimerions que ces gens soient délocalisés dans un seul endroit qui servira de village », a indiqué Pascal Barandagiye, ministre de l’Intérieur.

Toutefois, il a ajouté que le gouvernement n’est pas en mesure de le faire seul sans l’aide de tout un chacun.

Le gouverneur de Cibitoke a quant à lui affirmé qu’il y a plusieurs autres ménages menacés par l’écroulement des terres. «Sur la seule colline de Nyempundu, nous avons recensé 500 ménages qui sont menacés. Ils doivent déménager, sinon ils feront face aux mêmes problèmes que leurs compatriotes », a martelé Joseph Iteriteka.

Sur cette colline, l’autorité provinciale  a confirmé que 115 ménages composés de 579  ont été complètement emportées par les pluies diluviennes dans la nuit du 5 au 6 décembre dernier.

En tout, 26 corps ont été inhumés ce jeudi. Un autre corps en décomposition avait été enterré samedi dernier après être découvert dans la rivière Ruhwa, séparant le Burundi et le Rwanda.

 Neuf autres personnes restent introuvables.

Previous Attaque des camps militaires de Bujumbura en décembre 2015 : des militants de droits humains et les familles de victimes exigent la vérité et réclament justice
Next 5 membres du CNL sont détenus au cachot de la police à Rusaka ( Mwaro,centre du pays)

About author