La présence des militaires burundais en RDC inquiète


Durant cinq jours depuis vendredi dernier, des militaires burundais ont traversé la rivière Rusizi pour se rendre en RDC. Ils se dirigent vers des localités de la province du Sud-Kivu, selon des témoins. Des habitants de la commune de Buganda ( province de Cibitoke, nord-ouest du Burundi) frontalière avec la RDC s’inquiètent. Le commandant en charge des opérations à la frontière nie les informations. (SOS Médias Burundi)

Depuis vendredi dernier jusqu’à mardi de la semaine en cours,  des militaires burundais ont  traversé la Rusizi en passant par la transversale 3 sur la colline de Nyamitanga en commune de Buganda (province Cibitoke, nord-ouest du Burundi). Des sources locales disent qu’ils partent pendant la nuit. Ils passent par le groupent de Sange dans la plaine de la Rusizi avant de rejoindre les groupements de Kigoma et Remera. Là ils y trouvent d’autres militaires qui sont partis peu avant eux, précisent nos sources.  Ils sont conduits vers les localités congolaises par un haut gradé du 3305 ème régiment  de Kabunambo ( groupement de Sange, territoire d’Uvira au Sud-Kivu),  selon des sources proches de l’armée congolaise.

« Nous avons la mission de combattre les rebelles burundais du Red-Tabara qui veulent perturber les prochaines élections », témoigne un officier sous couvert d’anonymat. Les militaires qui partent au Congo se sont regroupés  dans les camps de Cibitoke et Butara( province de Cibitoke au nord-ouest du Burundi) ainsi que Mudubugu( province de Bubanza à l’ouest). Un des officiers indique qu’avant, ils partaient sans informer les Forces Armées de la République Démocratique du Congo ( FARDC), chose qui a changé. «Pour le moment, ils viennent nous attendre à la frontière pour nous diriger vers les hauts plateaux où sont installées des positions des rebelles burundais ».

Un des responsables des associations de défense des droits humains œuvrant dans la plaine de la Rusizi déplore la présence des militaires burundais sur le sol congolais. Même son de cloche chez les habitants de la commune de Buganda qui ont peur des représailles. Le commandant en charge de l’opération à la frontière burundo-congolaise nie la présence des forces burundaises sur le sol congolais. Un haut gradé indique que les militaires burundais que la population voit sont là pour sécuriser les frontières du Burundi afin de pouvoir faire face à une éventuelle attaque en provenance de la RDC.