Présence inquiétante d’hommes en uniforme de l’armée burundaise dans les hauts plateaux d’Uvira


Hubert Bizimana, un homme d'affaires d'origine burundaise est tombé hier dans une embuscade dans la localité de Minembwe, dans la province du Sud-Kivu

Plusieurs sources concordantes affirment la présence de beaucoup d’hommes armés en tenue militaire burundaise sur le sol congolais. Selon les mêmes sources, plusieurs colonnes d’hommes lourdement armés en provenance du Burundi traversent la plaine de la Rusizi, en passant par Kiliba Ondes, depuis plus d’une semaine à destination des hautes montagnes du groupement de Kigoma. (SOS Médias Burundi)

Des habitants de la plaine de la Rusizi disent craindre pour leur sécurité après avoir remarqué la présence de plusieurs hommes armés non habituels dans la localité.

Selon eux, les hommes armés parlent Kirundi. “Ils entrent par Kiliba Ondes et prennent soit la direction des hauts plateaux du groupement de Kigoma ou se dirigent vers les montagnes de Kito en passant par Kingongo (Sud-Kivu). À les voir, ils doivent se préparer à une opération de grande envergure », témoignent nos sources.

Des leaders de la société civile à Uvira confirment les informations qui sont rapportées par des résidents. Ils affirment  qu’il s’agit de militaires burundais. “Ce sont des militaires burundais qui collaborent avec deux groupes armés à savoir Maï-Maï de Buhirwa et Gumino de Nyamusaraba Shyaka. Ils tiennent des positions respectivement à Kahanda et dans le groupement de Bijombo”, font-ils savoir.

Red-Tabara, un des groupes rebelles burundais qui ont des positions dans cette partie de la RDC parle de triple collaboration entre des Imbonerakure armés (jeunesse du parti CNDD-FDD au pouvoir au Burundi), le groupe Gumino et les Maï-Maï de Buhirwa qui tentent de le combattre et le déloger.

Selon des organisations de la société civile, dans la cadence seraient associés également des rebelles des FDRL (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda).

Des groupes armés burundais et rwandais seraient en débandade après des  opérations de ratissage lancées par l’armée congolaise surtout dans le territoire de Mwenga, rapporte la société civile.

Dans cette partie du Sud-Kivu, les combats qui opposent plusieurs groupes armés soutenus par les pays limitrophes, essentiellement le Burundi et le Rwanda, ont déjà causé des déplacements de plus de trois cents mille habitants comme l’affirment les autorités locales.