Un leader du CNL en détention à Bubanza


Anatole Nzisabira , représentant du CNL sur la colline de Buhororo 2 en commune et province de Bubanza (ouest du Burundi) a été arrêté le 20 janvier 2020.  Accusé d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, il est depuis détenu à la prison centrale de la province. Les responsables du CNL parlent plutôt d’un «délit monté de toutes pièces ».  Ils indiquent qu’il est victime de plusieurs nouvelles adhésions au sein du parti CNL dont il est responsable localement. (SOS Médias Burundi)

Il a été arrêté par des responsables administratifs sur accusations des jeunes du parti au pouvoir.

Selon nos sources, il y avait une inquiétante allure de nouvelles adhésions au CNL sur la colline de Buhororo 2 et Buhororo 1 ce qui a valu au responsable local de ce parti une arrestation. «Plusieurs   membres du CNDD-FDD adhèrent au parti de Rwasa Agathon ces jours. Cela ne plaît pas aux administratifs et aux Imbonerakure. Ils ont alors décidé d’arrêter le responsable de ce parti qui enregistre de nouveaux venus », expliquent-elles, avant de préciser que c’est Rémy Bampoye,  le chef de colline de Buhororo 2 qui a supervisé l’interpellation de M. Nzisabira.

Il y a deux jours, le militant du CNL a été présenté devant la chambre de conseil du tribunal de grande instance de Bubanza. La décision des juges n’est pas encore communiquée.

Les représentants du CNL dans la province qualifient son emprisonnement d’ «arbitraire » et demandent à la justice de le libérer.

Il y a deux mois, il avait été visé par le responsable local du service de renseignements qui lui avait confisqué ses téléphones portables, rapportent des sources locales.