La RDC compte rapatrier au Burundi plus de 1000 adeptes de la prophétesse Zebiya


Ils sont 1387 Burundais à vivre dans la ville de Goma dans la province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo. Le gouvernement de la province a commencé des séances pour les convaincre à rentrer dans leur pays. En 2017, 37 membres de ce groupe avaient été tués dans la province du Sud-Kivu dans des altercations qui les avaient opposés à des militaires congolais. (SOS Médias Burundi)

Ces Burundais, adeptes de la prophètesse Zebiya Ngendakumana, sont considérés par des autorités congolaises comme des irréguliers.

Un d’entre eux a confié à SOS Médias Burundi que les autorités provinciales avaient organisé hier une réunion à leur intention. » Les représentants des forces de l’ordre et de sécurité ainsi que des responsables de l’immigration avaient été invités dans la rencontre. Un seul et unique point était à l’ordre du jour: étudier les modalités de rapatrier les adeptes de la prophétesse Zebiya Ngendakumana que nous sommes « , dit-il avant de laisser entendre qu’ils craignent pour leur sécurité une fois rapatriés au Burundi.

Et d’ajouter, » Nous aimerions rester ici ».

Difficile à trouver le repas

Pour vivre, ces Burundais qui ne sont ni reconnus par la RDC comme demandeurs d’asile, ni par le HCR comme des réfugiés, doivent travailler dans des champs ou ménages des familles congolaises.

Ce n’est pas la première fois que des adeptes de la prophétesse de Businde, en commune de Gahombo dans la province de Kayanza( nord du Burundi) trouvent refuge en RDC.

En 2017, au moins 37 individus du groupe ont été tués dans une altercation qui les a opposés à des militaires congolais.

Quelques jours après le drame de 2017, ils ont quitté le Congo pour demander la protection au Rwanda.
,mais ce dernier les a remis au Burundi.
Toutefois, un bon nombre parmi eux n’a pas pu réintégrer les familles et a repris encore le chemin de l’exil vers la RDC,
d’autres auraient déjà rejoint l’Ouganda.

Depuis la nuit du 13 mars 2020, le groupe installé au Nord-Kivu a occupé un site appelé » Bosco Lac ».
Ils disent qu’ils s’y sont rendus dans le but de prier pour « leurs frères et soeurs massacrés au Burundi ».

L’autorité du Nord-Kivu a indiqué avoir déjà engagé le processus de les refouler vers la province voisine du Sud-Kivu d’où ils sont venus.

Selon Carly Nzanzu Kasivita, gouverneur de province » ils doivent chercher asile conformément à la loi congolaise et doivent le faire au Sud-Kivu à la frontière avec le Burundi ».

S’exprimant après la visite qu’il a faite au site de Bosco Lac, l’autorité a affirmé que le gouvernement de province va assister ces Burundais en vivres et non vivres en attendant la décision finale du gouvernement central.

Pour rappel, en 2013, au moins six adeptes de la prophétesse de Businde ont été tués dans des heurts avec la police.
Une année plus tard, son sanctuaire qui accueillait des milliers de pèlerins a été détruit sur ordre des autorités qui l’accusaient d’appeler les gens  » au soulèvement et à l’insurrection « .

Un mandat avait été émis contre elle avant que ses adeptes ne fuient vers la RDC en 2015 avec le mouvement de réfugiés qui fuyaient la crise déclenchée par un autre mandat controversé du président Nkurunziza.

_______________________

Photo: Les adaptes de la prophétesse « Zebiya » au point de rapatriement /Droits réservés