La Première dame du Burundi se dit guérie

La Première dame du Burundi se dit guérie

Denise Bucumi Nkurunziza s’exprime dans un enregistrement audio d’une minute 20 secondes destiné aux fidèles de l’église du Rocher qu’elle a fondée. (SOS Médias Burundi)


En langue nationale (kirundi) et d’une voie convalescente, elle affirme aller beaucoup mieux, sans toutefois mentionner de quelle maladie elle souffrait.

Frères et Sœurs en Christ, vous me manquez beaucoup. J’aimerais vous informer que je me porte bien et que je suis guérie. Je me porte très bien franchement. Je remercie Dieu.

Denise Nkurunziza.

Et de poursuivre : « Je vous remercie beaucoup d’avoir prié pour moi… Chaque fois qu’il y a quelqu’un qui tombe malade, faisons de même comme l’église a prié pour l’apôtre Paul… Et il a été sauvé ».

À aucun moment dans son message, Madame Nkurunziza ne mentionne l’endroit où elle se trouve.

SOS Medias Burundi avait révélé son évacuation à bord d’un avion médicalisé vers un hôpital de Nairobi dans la nuit du 27 au 28 mai dernier.

À ce jour, aucune communication officielle n’a été diffusée sur ces faits.

__________________________

Photo : Denise Nkurunziza, Première dame du Burundi

Previous L’IMAGE - Rutana : menottée sur son lit d’hôpital
Next Burundi-Élections: le Rwanda félicite Évariste Ndayishimiye

About author

You might also like

Politique

Mutumba (Karusi) : une permanence du CNL détruite

Une permanence du parti CNL a été détruite la nuit de ce mardi sur la colline Nkubara, zone de Bibara en commune de Mutumba (province de Karusi, centre-Est du pays).

Politique

Ngozi: plus de 170 militants du CNL emprisonnés depuis cinq mois

Ils ont été arrêtés un peu avant, pendant ou après la campagne électorale de mai dernier. Interpellés sans mandat et sans aucune explication par des agents des forces de sécurité

Politique

Burundi-Élections-Cibitoke : le CNDD-FDD force les commerçants à contribuer pour la campagne électorale

Des commerçants de différentes communes de la province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi) disent que le parti au pouvoir les rackette. Les responsables locaux du CNDD-FDD eux expliquent que seuls