UE-Burundi : de plus en plus de rapprochement

UE-Burundi : de plus en plus de rapprochement

La présidence de la République du Burundi a annoncé un renouement de dialogue « au plus haut niveau » entre le Burundi et l’Union Européenne ce lundi. Le représentant de l’UE au Burundi lui parle de « de disponibilité des deux côtés d’aller de l’avant ». (SOS Médias Burundi)

Ce lundi, Claude Bochu, représentant de l’UE au Burundi et les ambassadeurs des pays européens ayant des représentations dans ce petit État de l’Afrique de l’Est ont été reçus par le président Évariste Ndayishimiye. L’audience a eu lieu dans la capitale économique Bujumbura. Ce sont les invités qui l’ont sollicitée.

M. Bochu a salué le climat dans lequel l’entretien s’est déroulé.

« C’est la première fois depuis cinq ans que nous sommes reçus par son excellence Monsieur le président en formation européenne, nous avons mené un dialogue franc et amical mais aussi dans le respect mutuel et des souverainetés de chacun », a-t-il dit à la presse locale à la sortie de l’audience.

Les discussions ont entre autres porté sur les questions de santé, d’éducation, de lutte contre l’impunité, la meilleure gouvernance dans le domaine de la justice, selon le diplomate.

« (…) nous avons confirmé que nous étions disponibles à soutenir le Burundi dans ces domaines là. Après cet entretien, il y a une disponibilité des deux côtés d’aller de l’avant et le climat pour l’instant est excellent, je pense que c’est très prometteur », a-t-il insisté.

Dans un communiqué, les services de la présidence ont écrit que les deux parties ont convenu de « se libérer du passé et tourner le regard vers l’avenir en reconstruisant leur relation ».

Ils ajoutent que le président Ndayishimiye a confié que « la réussite du rétablissement de bonnes relations entre l’UE et le Burundi est déjà sur une bonne trajectoire ».

Les relations entre le Burundi et l’Union Européenne se sont détériorées il y a plus de cinq ans.
L’UE a suspendu son aide directe au gouvernement burundais. La mesure a été motivée par des violences qui ont suivi la réélection contestée de l’ancien président feu Pierre Nkurunziza en 2015 après avoir brigué un autre mandat controversé.
Les 27 ont toutefois maintenu leur aide financière à la population ainsi que leur aide alimentaire.
Jusqu’à ce jour, l’UE reste le premier partenaire extérieur du Burundi avec une aide globale allant jusqu’à quatre cents trente millions d’euros entre 2015 et 2020.

____________

Photo: Évariste Ndayishimiye, Président de la République du Burundi en audience avec le représentant de l’Union Européenne et les ambassadeurs des pays européens accrédités au Burundi. © Ntare House

Previous Nduta : la ration alimentaire de nouveau réduite
Next Muyinga : le SNR interpelle une femme sur fond d’affaire conjugale

About author

You might also like

COOPÉRATION

Burundi-Rwanda: vers la normalisation des relations?

Les patrons de la diplomatie burundaise et rwandaise se sont rencontrés ce mardi matin à la frontière commune de Nemba-Gasenyi( nord du Burundi). Les deux ministres étaient accompagnés par plusieurs

COOPÉRATION

Les États-Unis souhaitent renouveler leurs relations avec le Burundi

Le souhait transparaît dans une lettre que Donald Trump a envoyée au président burundais Évariste Ndayishimiye. C’est Peter Pham, l’envoyé spécial du président américain dans le Sahel qui était porteur

COOPÉRATION

Burundi-RDC : des Congolais peinent à recevoir l’autorisation d’entrer au Burundi

Avec les fêtes de fin d’année, des Congolais travaillant à Uvira et Bukavu dans la province du Sud-Kivu (Est de la RDC) ayant des familles à Bujumbura peinent à trouver