Burundi : trois chanteurs de l’orchestre INKUMBUZI libérés

Burundi : trois chanteurs de l’orchestre INKUMBUZI libérés

Aimable Ndayishimiye, Bonfils et Justin ont été relâchés la veille du nouvel an. Principaux chanteurs de l’orchestre « INKUMBUZI » du parti CNL, ils venaient de passer 3 mois sous les verrous dans la prison centrale de Bujumbura la capitale économique. Les intéressés, leur famille politique et leurs proches n’avaient cessé de clamer leur innocence. (SOS Médias Burundi)

Ils avaient été interpellés avec une vingtaine d’autres militants de la principale formation politique d’opposition CNL en septembre dernier dans la zone de Kanyosha, en commune de Muha au Sud de la ville de Bujumbura.

Ils ont été poursuivis pour atteinte à la sécurité intérieure de l’État. Leurs compagnons avaient été libérés quelques jours après leur arrestation, moyennant paiement d’amende.

Les trois jeunes hommes chanteurs disent être satisfaits de la décision. « Aucune charge ne pèse sur nous. Nous avons depuis notre arrestation prouvé que nous sommes innocents. Nous ne sommes que de chanteurs engagés par le parti CNL. Ce n’est donc pas un crime. Nous remercions la cour qui a lu et dit le droit », ont-ils indiqué.

Le CNL a également bien accueilli la décision mais trouve que le geste reste insuffisant. « On a encore des milliers de nos membres qui croupissent dans les prisons du Burundi pour avoir seulement milité pour le CNL. C’est un petit pas, nous attendons le reste pour pouvoir nous exprimer », a estimé le porte-parole du CNL.

___________

Photo : les trois chanteurs de l’orchestre INKUMBUZI

Previous Burundi : le chef de l'État souhaite un équilibre ethnique même dans des institutions internationales
Next Cibitoke : les prix des denrées alimentaires ont grimpé

About author

You might also like

Justice

Gitega: troisième comparution des suspects dans l’affaire de l’assassinat de l’ancien patron des renseignements

Ils ont comparu devant la chambre criminelle du Tribunal de Grande Instance de Ntahangwa en itinérance à Gitega ce mardi. Le ministère public les a accusés d’avoir planifié et exécuté

Justice

Bubanza: quatre Imbonerakure en détention

Ils ont été arrêtés dans les communes de Musigati, Bubanza et Mpanda en province de Bubanza (ouest du Burundi). Accusés d’avoir proférés des menaces de mort contre un dignitaire du

Justice

Gitega : l’ancien responsable adjoint des Imbonerakure rejugé

Aimé Irambona a été condamné de nouveau au terme d’un procès hier. Il a été condamné à 21 ans de prison ferme. Le militant du parti au pouvoir, en même