Nord-Kivu (RDC) : un mort dans la manifestation anti-Monusco

Nord-Kivu (RDC) : un mort dans la manifestation anti-Monusco

La manifestation anti-Monusco déclenchée lundi pour durer dix jours est à son quatrième jour. Elle s’est étendue à de nouvelles villes dont Goma, la capitale du Nord-Kivu (Est de la RDC). Presque toutes les activités ont été paralysées par les manifestants. À la frontière avec l’Ouganda, une personne est morte dans une altercation entre habitants et militaires. La Monusco a réagi. (SOS Médias Burundi)

Au début, le collectif des mouvements citoyens et groupes de pression ont organisé la manifestation dans les villes de Beni et Butembo ainsi que dans le territoire de Beni et une partie de celui de Lubero. Seulement ce jeudi, des marches spontanées ont étés signalées sur presque toute l’étendue de la province du Nord-Kivu selon des sources locales.

Une personne tuée

« D’autres villes ont rejoint le mouvement depuis hier. C’est le cas de la ville de Goma et Kasindi Lubiria à la frontière avec l’Ouganda. Là, des manifestants ont barricadé la route pour bloquer des engins et véhicules de la Monusco en provenance de l’Ouganda, en vain. Dans le bras de fer qui a opposé des militaires et policiers aux manifestants, un civil a été tué, quatre autre grièvement blessés », racontent des témoins oculaires.

Des activités paralysées

Selon des habitants de Goma et Beni, presque toutes les activités ont été paralysées.
Des magasins et boutiques sont restés fermés ce jeudi, le transport rémunéré sur vélo et moto ainsi qu’en véhicule suspendu dans la plupart des villages. Même les écoles n’ont pas ouvert leur porte, selon des habitants.

Plusieurs policiers et militaires déployés

D’après la société civile locale, un grand effectif d’éléments de la police et de l’armée a été déployé dans les villes où se passe la manifestation.

Journée sans activités à Butembo

« Ils nous ont bloqués alors qu’on voulait se rendre au quartier général de la Monusco situé au quartier Boikene. Ils nous ont tirés dessus, blessant ainsi deux d’entre nous », témoigne un manifestant joint par notre rédaction avant d’ajouter que plusieurs manifestants ont été interpellés et emmenés à des endroits jusqu’ici non identifiés.

À Butembo, des manifestants ont ce jeudi commencé par une prière en mémoire des victimes des attaques rebelles avant de poursuivre le reste de la journée avec la manifestation. La société civile affirme avoir compté depuis sept ans, plus de 5000 personnes tuées et portées disparues. Des habitants accusent la force onusienne de ne pas les protéger.

Dans une conférence de presse hier, le porte-parole de la Monusco a indiqué que la mission de l’ONU se trouve au Congo sur demande des autorités congolaises. « Ce sont les mêmes autorités qui peuvent décider du départ de la Monusco », a précisé Matthias Gillman.

______________

Photo : un jeune manifestant blessé à Beni

Previous Muyinga : prison à vie pour un militaire qui a tué un chef de quartier
Next Bubanza : affaire Jean Paul Nsavyimana, pourquoi il n'est toujours pas jugé?

About author

You might also like

Securité

Mugamba: des élèves en vacances visés par des arrestations

Au moins huit jeunes élèves en vacances ont été arrêtés en commune de Mugamba ( province de Bururi, au sud du Burundi). Les parents s’inquiètent du sort leur réservé. (SOS

Securité

Makamba: 53 personnes arrêtées dans une opération de la police et l’armée

La police et l’armée ont mené une fouille ce jeudi sur la colline de Nyabigina en zone de Kabuye dans la commune et province de Makamba (sud du Burundi). En

Securité

Kirundo : un ancien député visé par un assassinat, un Imbonerakure condamné

Le tribunal de grande instance de la province de Kirundo (Nord du Burundi) a condamné le 28 décembre 2020 à trois ans d’emprisonnement un membre de la ligue des jeunes