Burundi : deux administrateurs communaux suspendus

Burundi : deux administrateurs communaux suspendus

L’ administrateur communal de Kiremba en province de Ngozi (nord du Burundi ) et celui de Mutambu dans la province de Bujumbura (ouest du Burundi) ont été suspendus de leur fonction par le ministre en charge des affaires intérieures ce jeudi. Ils sont visés par une enquête. Ils sont entre autres poursuivis pour gestion opaque et insubordination. (SOS Médias Burundi)

Les deux ordonnances de suspension de l’administreur de la commune de Mutambu Jean Pierre Niyongabo et de l’administrateur communal de Kiremba, Pascal Sebigo ont été signées par le ministre en charge des affaires intérieures.

Les causes de la suspension des deux administrateurs communaux ne sont pas mentionnées dans les ordonnances.

Elles apparaissent sur le compte Twitter du ministère. Les deux administrateurs ont été suspendus notamment pour « insubordination, abus de pouvoir, manque d’éthique et mauvaise gestion ».

Le ministère indique avoir saisi la justice. « Le ministère public a été saisi pour enquêtes », peut-on lire.

Selon nos sources, l’administrateur de Kiremba a été entendu par le parquet de Ngozi ce vendredi.

« Il a été arrêté ce matin au moment où il se trouvait devant les bureaux de la province. Ce sont des policiers, des agents du SNR (service national de renseignements) et des émissaires de la présidence qui l’ont interpellé avant de l’emmener au bureau du SNR. Il y a passé une heure environ avant d’être conduit au parquet », détaillent nos sources.

Quant à l’administrateur de Mutambu, il est locataire du cachot du SNR dans la capitale économique Bujumbura depuis mardi de cette semaine, selon une source à la présidence.

Récemment, le président Neva avait promis de remercier tous les administrateurs communaux qui se servent dans les caisses de l’Etat. Il avait pointé du doigt publiquement l’administrateur de Kiremba l’accusant notamment d’avoir vendu des maisons appartenant à une coopérative locale et détourné plusieurs sacs de ciment.

Même si les deux administrateurs sont visés par une enquête, un responsable d’un journal local en ligne qui a publié des articles en rapport avec une affaire de détournement et malversations économiques en commune de Kiremba reste en cavale. Pascal Ndayisenga est menacé par l’administrateur communal de Kiremba et ses soutiens pour avoir enquêté sur les malversations économiques reprochées à M. Sebigo et publié des articles là dessus.

Pour le président Neva, le nouveau découpage administratif (qui doit entrer en vigueur en 2025) fixant à 42 seulement le nombre de communes aujourd’hui au nombre de 119, fait peur à plusieurs administrateurs communaux qui jurent de « faire échouer le CNDD-FDD lors des prochaines élections (législatives 2025) et présidentielles (2027) et font tout pour vider les caisses de l’Etat avant la fin de leur mandat.

« Ils ne représentent qu’une infine partie de la population. J’ai entendu qu’il y en a qui jurent qu’ils ne vont pas s’arrêter jusqu’à ce que le CNDD-FDD perde les élections. Courage! Si les Burundais sont satisfaits, je vous jure, vous n’y pouvez rien », a-t-il lâché dans une réunion avec les gouverneurs de provinces et les administrateurs.

Selon des sources locales, l’administrateur de Kiremba a été envoyé à la prison centrale de Ngozi en début d’après-midi, après être entendu par le procureur durant plusieurs heures.

_____________

Photo : le premier à gauche, l’administrateur de Kiremba dans une séance de prière en marge d’une réunion

Previous Uvira : quatre morts par électrocution dans une marche anti-Monusco
Next Nakivale (Ouganda) : plus de 400 réfugiés burundais rapatriés