Kirundo : un Imbonerakure tué par ses pairs

Kirundo : un Imbonerakure tué par ses pairs

Un homme de 41 ans a été tué dans la matinée de ce jeudi sur la colline de Rwimbogo, dans la zone de Rushubije en commune de Ntega (province de Kirundo, nord du Burundi). La victime qui était en même temps un Imbonerakure (membre de la ligue des jeunes du CNDD-FDD le parti présidentie) aurait été violemment tabassée par ses pairs, l’accusant de ne pas garder le secret des crimes que le groupe commet. (SOS Médias Burundi)

Habayimana (41ans ) a été arrêté par un groupe d’ Imbonerakure dans la nuit de ce mercredi vers 22h.

Les Imbonerakure dont le chef est un certain Nzobarinda était en train de violenter deux personnes -un homme et une femme qui se parlaient après leur sortie d’un cabaret.

« Habayimana est venu chercher le chef des Imbonerakure de la colline de Rwimbogo, du nom de Nzobarinda avec qui il volait la nuit », disent des sources locales.

Il lui a été demandé là où il allait à 22h et a répondu qu’il se rendait chez Nzobarinda.

Selon nos sources , Nzobarinda avait une dent contre lui car il le soupçonnait de livrer des secrets comme quoi lui et d’autres Imbonerakure font des vols nocturnes avec le chef des Imbonerakure.

Nzobarinda a ordonné aux autres Imbonerakure de « le corriger ».

« Même s’il perd son dernier souffle. Je vais me charger de la suite », a clamé Nzobarinda.

Ils ont frappé la victime et l’ont laissée pour mort au même endroit.

« Nous ne savons pas comment il est parvenu à arriver chez lui. Vers 2h du matin de ce jeudi , nous l’avons amené au centre de santé étant dans un état très critique. Il vomissait et urinait du sang. Il a rendu son âme vers 5h du matin au centre de santé », a confié un membre de sa famille.

Sa famille réclame justice.

« Les auteurs sont connus. Jusqu’ici la justice n’a rien fait pour mettre la main sur eux ».

Les auteurs ont allégué que la victime a été attrapée en train de trouer une maison pour voler à l’intérieur.

Une organisation locale de défense des droits de l’homme exige l’interpellation immédiate des criminels. Elle demande également à l’administrateur de Ntega, Pierre Claver Mbanzabugabo de « sortir du silence car cette commune est le théâtre de plusieurs meurtres ».

L’autorité communale n’était pas disponible pour réagir à ces allégations.

__________________

Photo : l´immeuble abritant les bureaux de la province de Kirundo

Previous RDC : les journalistes empêchés de donner la parole au M23
Next Gitega : le prix des produits vivriers monte jusqu'au double, des habitants s'inquiètent