Muyinga (Nord-est du Pays) : des militants du CNL tabassés


Les deux hommes ont été admis dans un centre de santé après été violentés par des jeunes du parti au pouvoir. (SOS Médias Burundi)

Les faits se sont déroulés dimanche dernier dans un bistrot du village de Kinama (commune de Gasorwe), apprend-on de sources locales.

Le plus atteint est un sexagénaire du nom de Daniel Sinkimutuma. «Les jeunes se sont introduits dans la buvette et ont directement sauté sur le vieux. Ils lui ont reproché de véhiculer l’idéologie du parti CNL dans la localité», raconte un témoin de la scène.

«Nous ne voulons plus de vous ici. Celui qui vous servira à boire sera puni», auraient menacé les agresseurs.

Deux autres militants CNL ont été également pris à parti. «Ils ont été frappés – l’un à la tête – alors qu’ils ont tenté de s’interposer pour protéger le vieil homme», affirme un autre témoin.

L’administration ferme les yeux sur ces exactions

Les victimes ont été conduites au centre de santé par des proches à leur tour menacés par des Imbonerakure.

«C’est intolérable. Qu’on déclare le monopartisme», s’indigne un représentant local du CNL avant de préciser : «L’administration ferme les yeux sur ces exactions. D’ailleurs, un nouveau chef de zone du nom de Madjid jure d’en découdre avec les membres du CNL».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *