Affaire Germain Rukuki : le verdict en appel reporté


Selfie

Les avocats dénoncent un manque de volonté. (INFO SOS Médias Burundi)

D’après  une source proche des avocats de l’activiste des droits de l’homme, le verdict pour Germain Rukuki était attendu ce vendredi. Il n’a pas finalement été rendu par la cour d’appel de Ntahangwa au nord de la mairie de Bujumbura comme il était prévu.

Ses avocats disent n’avoir pas été informés des raisons qui auraient empêché à la Cour de se prononcer.

Le 31 Mai dernier, les juges de la Cour d’Appel avaient mis en délibéré cette affaire après 7 mois  de retard.

Pendant cette période, la Cour faisait croire que le dossier de Germain Rukuki avait disparu. Plus tard ce dossier a été retrouvé et il a fallu d’abord compléter le siège avant la dernière audience du mois passé.

Il avait été condamné à 32 ans de prison le 26 avril 2018. Il est accusé d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, participation aux bandes armées, coopération délibérée dans l’assassinat des policiers et des militaires, dégradations des édifices publics et privés et rébellion.

M.Rukuki est accusé aussi de s’être rebellé contre l’ordonnance du ministère de l’intérieur de radiation de l’ACAT Burundi (Association pour l’Abolition de la Torture), dont il est membre.

 Germain Rukuki a été arrêté le 15 juillet 2018  à son domicile situé dans le quartier 6 de la zone de Ngagara (nord de la ville de Bujumbura). Il a aussitôt été conduit au cachot du service national de renseignement à Bujumbura où il a été détenu plusieurs mois. L’activiste est emprisonné à dNgozi (nord du pays).