RDC : les autorités du sud kivu déterminées à en finir avec les groupes rebelles


Burundi RDC Kivu FARDC Red Tabara FOREBU FNL

Le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabije l’a dit dans une réunion tenue à l’intention de la population, du conseil de sécurité de la province et des organisations de la société civile. (SOS Médias Burundi)

Le gouverneur a indiqué que des unités militaires vont être envoyées dans les hautes montagnes de Fizi, Uvira et Itombwe.

Il précise que ces opérations visent à lutter contre les groupes rebelles congolais et étrangers, surtout burundais, présents dans cette partie de l’Est de la RDC.

Des habitants de ces localités accusent le gouvernement congolais de manque de volonté pour ramener la paix dans la région.

Dans sa tournée de quatre jours dans la ville d’Uvira, le gouverneur du Sud-Kivu s’est entretenu avec des leaders de différentes communautés des territoires d’Uvira et de Fizi sur les modalités opérationnelles pour lutter contre les groupes armés.

Les FARDC prêtes au combat

Le général major Akali Mondos, commandant de la 33ème région militaire FARDC (armée congolaise) qui opère dans cette région a affirmé qu’il y a des Burundais parmi les groupes rebelles qui se trouvent au Sud-Kivu.

Il a parlé de Red-Tabara, FOREBU et FNL du général Aloys Nzabampema.
« Ces groupes rebelles y font la loi depuis plus de deux ans », a dit le général Mondos.

Ce haut gradé de l’armée congolaise a indiqué que des opérations de ratissage seront bientôt lancées et a demandé à la population de collaborer pour éviter d’être confondue avec l’ennemi.

Des sources au Sud Kivu confirment que des éléments de l’armée congolaise fourniraient des armes aux rebelles du groupe Maï-Maï, ce qui rend complexes de telles opérations.