Burundi : 6 projets régionaux de la Banque Mondiale annulés


L’annonce a été faite par le directeur chargé des opérations pour le Burundi au sein de la Banque Mondiale. Dans une communication adressée au ministre burundais des finances, il  évoque l’annulation des projets de transformation de l’agriculture en Afrique de l’Est et du centre (BCAAI), de gestion environnementale du lac Victoria (LVEMPIII), du projet régional de transport sur le lac Tanganyika, du projet régional de gestion environnementale du lac Tanganyika, du projet d’intégration régionale accélérée de la communauté est africaine et du projet de développement hydroélectrique de Ruzizi III. (SOS Médias Burundi)

Seul le projet de facilitation du commerce dans la région des Grands-Lacs reste maintenu. Jean Christophe Carret,  directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Burundi a fait savoir dans sa communication que la décision a été motivée par la nouvelle stratégie de la Banque mondiale sur les projets régionaux.

La Banque mondiale invite les services techniques et les ministères sectoriels  concernés d’entrer en contact avec ses équipes pour la gestion des fonds de préparation des projets qu’avaient été accordés dans le cadre de ces différents projets.

Dernièrement, les projets de transport sur le lac Tanganyika, le projet régional de gestion de l’environnement et le projet de développement hydroélectrique de Ruzizi III avaient été respectivement  annoncés par les ministres des travaux publics et de l’équipement, de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement et de l’énergie et mines comme étant des projets en cours de préparation dans le cadre de la coopération entre le Burundi et la Banque mondiale.

D’après ces ministres,   l’exécution de ces projets allait apporter une valeur ajoutée au développement du Burundi. La Banque mondiale était jusqu’ici restée au côté du Burundi au moment où l’union européenne avait suspendu le financement depuis début 2016.