Attaque de Mabayi (Cibitoke) : Gitega accuse officiellement Kigali et menace de riposter


Rwanda - Burundi

Dans un communiqué sorti hier soir, le porte-parole et secrétaire général du gouvernement a affirmé que le Burundi a été victime d’une agression armée de la part du Rwanda. L’attaque avait été menée dans la nuit du 16 au 17 novembre. (SOS Médias Burundi)

Prosper Ntahogwamiye dit que l’armée rwandaise a mené une attaque contre une position militaire de l’armée burundaise sur le mont Twinyoni sur la colline de Marura en commune de Mabayi (province de Cibitoke, nord-ouest du Burundi). ‘’Cette attaque s’ajoute à d’innombrables agressions par le même pays et qui ont fait objet de dénonciation dans les instances régionales et internationales’’, précise le document.

Le gouvernement burundais accuse aussi le Rwanda d’avoir refusé que des enquêtes soient menées sur son territoire pour vérification des entrainements para-militaires et l’armement des jeunes burundais ‘’pris en otage au camp des réfugiés de Mahama’’. ‘’Le gouvernement du Burundi a déposé des plaintes aux instances de la communauté de l’Afrique de l’Est, de la Conférence Internationale pour la région des grands lacs, de l’Unions Africaine et de l’organisation des Nations Unies pour dénoncer toutes ces agressions’’, lit-on dans le communiqué.

En dépit de toutes ces plaintes déposées et jusque-là sans suite, le porte-parole du gouvernement burundais dit que le Burundi a de nouveau été victime d’une agression ayant entrainé des dégâts matériel et humain. Toutefois, le bilan n’est pas précisé. M.Ntahogwamiye déplore ce qu’il qualifie d’inertie des instances régionales et internationales déjà saisies. Si rien n’est fait, il indique que ‘’de tels agissements de la part du Rwanda contre le Burundi constituent une menace pour la paix et la sécurité de toute la région des grands lacs’’, tout en menaçant de « recourir à la légitime défense en cas de récidivisme ».