38 députés du parlement européen exigent la libération des 4 journalistes d’Iwacu


Ils ont saisi la ministre burundaise de la justice, Aimée Laurentine Kanyana. Ils ont  exprimé leur préoccupation par rapport à la détention de nos confrères et consœurs du groupe de presse Iwacu et demandé  qu’ils soient libérés. ( SOS Médias Burundi)

Dans une correspondance signée par un groupe de 38 députés, ces derniers ont rappelé que  les journalistes du groupe de presse Iwacu ont été arrêté alors qu’ils faisaient leur travail.

Ils disent que ces  journalistes ont été interpellés en violation des lois , en l’occurrence la constitution, en son article 31 qui garantit la liberté d’expression ,y compris la liberté de la presse.

Selon ces députés, la détention des journalistes Térence Mpozenzi, Agnès Ndiruhusa, Christine Kamikazi et Égide Harerimana  va à l’encontre des obligations constitutionnelles et internationales du Burundi de défendre la liberté de la presse et de permettre aux journalistes et la société civile de travailler de manière indépendante dans le pays.

Les signataires demandent au gouvernement du Burundi de considérer le dossier des 4 journalistes et de les libérer immédiatement. Ils exigent au gouvernement de veiller à ce que même les autres journalistes puissent exercer librement leur métier sans craintes d’être arrêtés ou  harcelés.