Exhumation des ossements des restes humains à Karusi (centre-est du Burundi)

Exhumation des ossements des restes humains à Karusi (centre-est du Burundi)

Selon Pierre Claver Ndayicariye, le président de la commission vérité et réconciliation, l’action est libératrice des Burundais. (SOS Médias Burundi)

Les travaux d’exhumation des restes humains ont  débuté ce lundi sur la colline de Bukirasazi dans la commune de Shombo en province de Karusi.

Le président de la commission en charge de la réconciliation a indiqué qu’elle a déjà identifié 7 fosses communes à cet endroit. «Plus de 7000 personnes originaires des provinces de Ruyigi et Cankuzo( est du Burundi), de Gitega et de Karusi (centre-est) ont été assassinées et enterrées à cet endroit », a-t-il souligné ce lundi dans un point de presse qu’il a animé dans la localité.

Il a affirmé que les victimes étaient de toute ethnie confondue, ajoutant que même des étrangers y ont péri.

M. Ndayicariye fait savoir que ces travaux dureront 10 jours. Les ossements seront conservés avant de procéder à un enterrement digne et humain.

Pour Ndayicariye, l’exhumation des ossements des restes humains permet aussi aux rescapés de pleurer les leurs.

La nouvelle équipe de la commission vérité et réconciliation s’est beaucoup appliquée à la découverte des endroits où des personnes ont été enterrées dans des fosses communes lors des différentes crises qu’a connues le Burundi.

Jusqu’ici, ce sont surtout les endroits où ont été enterrés des hutus qui ont été découverts.

Previous Des habitants des quartiers "contestataires" de nouveau déçus par le CNDD-FDD
Next Une attaque d'hommes armés a fait un mort et des blessés à Nyarugusu