Des enseignants vacataires grognent contre le nom payement à Nyanza-Lac


Ils  accusent les directeurs des écoles membres du CNDD-FDD de confisquer les frais payés par les parents d’élèves. (SOS Médias Burundi)

Ils dénoncent le non déblocage de leurs honoraires alors que les parents d’élèves ont déjà contribué sur toutes les écoles. «Les parents se sont déjà acquittés des montants leur exigés. Mais les directeurs d’écoles, surtout ceux qui sont  membres du CNDD-FDD ont confisqué l’argent au lieu de l’acheminer à la  commission en  charge de sa gestion », disent des enseignants en colère.

Selon nos sources, chaque parent a payé  une somme de  800 francs burundais, mais une somme équivalente à cinq millions n’a pas encore été déposée à la commission de gestion des honoraires des enseignants vacataires.

Ces enseignants disent qu’ils sont obligés de se présenter à l’école mais qu’il est regrettable qu’on ne leur paie pas. «Nous ne comprenons pas comment des directeurs peuvent s’arroger le droit de geler l’argent payé par les parents alors que la contribution sert à la bonne éducation de leurs enfants », ajoutent-ils.

La direction communale avait pris la décision  d’engager des enseignants vacataires suite à un manque d’enseignants suffisants engagés par l’État.

La direction communale de l’enseignement à NYANZA-LAC dispose de plus de 200 enseignants vacataires et chacun doit avoir  une prime de soixante mille francs burundais  par mois.