La cour d’appel de Ngozi a donné raison à des opposants

La cour d’appel de Ngozi a donné raison à des opposants

Trois opposants qui faisaient partie d’un groupe de quatorze opposants condamnés à dix ans de prison par le tribunal de grande instance de Ngozi dernièrement ont été acquittés par la cour d’appel de la province vendredi dernier. Un quatrième a vu sa peine réduite à six mois de prison. (SOS Médias Burundi)

Le verdict de la cour est tombé vendredi dernier après que l’avocat de la défense ait interjeté appel contre une décision du tribunal de grande instance de Ngozi.

La décision concernait un dossier unique pour 14 membres du parti CNL arrêtés et détenus depuis près de deux mois. Originaires de différentes communes de Ngozi, tous avaient été arrêtés dans la deuxième semaine du mois de décembre quand ils rentraient des cérémonies d’ouverture d’une permanence communale du CNL à Nyamurenza.

Selon le verdict de la cour, trois des quatorze détenus doivent être libérés, tandis que la peine contre le responsable local du CNL à Gashikanwa a été réduite à six mois d’emprisonnement.
Par contre, la cour a maintenu la même peine contre les dix autres membres de la première formation politique d’opposition.

Pour rappel, le tribunal de Ngozi les avait reconnus coupables de « tentative d’assassinat, de destruction de maisons et de dévastation de champs de cultures ».

Dans la deuxième semaine du mois de décembre 2019, des heurts opposant des militants du CNL et ceux du CNDD-FDD avaient fait un mort et plusieurs blessés à Nyamurenza. Agathon Rwasa, leader du CNL a affirmé en décembre que quatre militants de son parti avaient été tués dans la province de Ngozi par des jeunes du parti au pouvoir avec la complicité de certaines autorités administratives, judiciaires et policières au cours des mois de novembre et décembre.

Previous Deux corps retrouvés dans la ville de Bujumbura
Next La Tanzanie refuse d’accueillir plus de 150 Burundais demandeurs d’asile au camp de Nduta