Covid-19 : l’ONU regrette l’expulsion des experts de l’OMS au Burundi

Covid-19 : l’ONU regrette l’expulsion des experts de l’OMS au Burundi

La commission d’enquête de l’ONU sur le Burundi regrette la décision du gouvernement burundais de déclarer persona non grata le représentant de l’OMS dans le pays ainsi que trois de ses experts. (SOS Médias Burundi)

Les quatre hauts fonctionnaires de l’OMS ont jusqu’à ce vendredi pour quitter le sol burundais.

Dans un communiqué, la commission onusienne fait part de sa préoccupation face aux décisions des autorités burundaises de ne pas faire appliquer les recommandations de distanciation sociale dans cette période de campagne électorale.

Le ministère burundais des relations extérieures a publié ce mercredi 13 mai un communiqué annonçant l’expulsion des quatre hommes.

Il s’agit de Walter Kazadi Mulombo, représentant de l’OMS au Burundi, de Jean Pierre Mulunda Nkata et Ruhana Mirindi Bisimwa respectivement coordinateur de la riposte contre le Coronavirus au Burundi et chargé du programme contre les maladies transmissibles. Le quatrième représentant étant Daniel Tarzy, un consultant expert en biologie moléculaire.

Les responsables burundais ne se sont pas expliqués sur la mesure prise. Mais selon RFI, les représentants de l’OMS avaient échappé à une mesure d’expulsion. Gitega leur avait reproché « une immixtion » dans la gestion de la pandémie du Covid-19.

Depuis plusieurs semaines, le Burundi est accusé d’avoir une « gestion opaque » de la pandémie.

Le mois dernier, des habitants de Bujumbura avaient témoigné auprès de SOS Médias Burundi sur leur difficulté à être tester à la Covid. Une situation qui n’a pas changé depuis, selon des témoignages d’habitants, d’agents du gouvernement et des agences humanitaires.

Le président Pierre Nkurunziza a toujours tenu à rassurer les Burundais sur la crise sanitaire. « Dieu protègera le Burundi comme il nous a toujours protégés contre des calamités », avait-il lancé dans un message solennel à la nation. C’était à la veille de la journée internationale du travail.

_______________________

Photo : Walter Kazadi Mulombo, représentant de l’OMS au Burundi

Previous La campagne électorale marquée par une spirale de violence et d’intolérance politique selon la commission d’enquête de l’ONU
Next Burundi-Elections: un orage se prépare selon Human Rights Watch

About author

You might also like

Politique

Rusaka ( Mwaro): l’administrateur communal ferme la permanence du CNL

Le local communal du CNL est fermé depuis mercredi dernier. L’administrateur de Rusaka accuse les responsables de ce parti d’y avoir organisé une réunion clandestine. (SOS Médias Burundi) «Elle était

Politique

Burundi-Élections : qui est Cathy Kezimana, cette opposante burundaise emprisonnée

Cathy Kezimana est détenue à la prison centrale de Bujumbura depuis hier soir. Elle est membre du bureau politique du parti CNL et se trouve en deuxième position sur la

Politique

Trois membres du CNL détenus depuis 3 jours à Nyabihanga

Mathieu Ntakarutimana, Bernard Ntahondi et Alberique Ntabangana, tous membres du CNL ont été interpellés par des imbonerakure samedi dernier sur la colline de Nyarunazi, commune de Nyabihanga, en province de