Nakivale (Ouganda) : pénurie d’eau potable


Des robinets sont à sec depuis un mois au camp de réfugiés burundais de Nakivale en Ouganda. Les réfugiés utilisent de l’eau stagnante. Ils craignent d’attraper des maladies des mains sales. ( SOS Médias Burundi)

Tous les robinets sont à sec, selon des témoignages de réfugiés.

“Le système de pompage de l’eau pour ensuite la distribuer dans le camp des réfugiés burundais est en panne. Le camp de Nakivale est privé d’eau potable. Les ONGs qui interviennent en matière d’hygiène expliquent que c’est à cause du manque de carburant nécessaire pour faire fonctionner les moteurs de pompage d’eau en provenance du lac Nakivale,” disent les réfugiés.

Cette pénurie s’est beaucoup accentuée en cette période de Covid-19 et se remarque plus dans les villages de Base camp et de Nyarugugu.

“Dans ces villages, les réfugiés puisent de l’eau stagnante dans des trous. Elle a une mauvaise odeur. Ceux qui ont des moyens peuvent la cuire, ce qui n’est pas évidemment possible pour tous les réfugiés. Nous craignons la recrudescence du choléra et d’autres maladies des mains sales ”, font-ils savoir.

Ces Burundais demandent une aide d’urgence aux ONGs partenaires du HCR-Uganda qui s’occupent de la distribution de l’eau.