Buganda: découverte de deux cadavres


Ils ont été aperçus hier par des cultivateurs à la 3ème transversale, sur la colline et zone de Gasenyi, en commune de Buganda (province de Cibitoke, nord ouest du Burundi). Les victimes et les circonstances de leur mort restent jusqu’à présent inconnues. L’administration locale a ordonné que les deux corps soient enterrés dans la précipitation. Des habitants de la localité disent être inquiétés par des découvertes répétitives de cadavres à cet endroit. (SOS Médias Burundi)

Les corps étaient à moins de 200 mètres de la rivière Rusizi, séparant le Burundi et la République Démocratique du Congo au niveau de la commune de Buganda.

Selon des témoins, ils étaient couverts de sang. « Nous venions des travaux champêtres vers midi, et nous sommes tombés sur deux cadavres fraîchement couverts de sang. Nous avons vite alerté la police qui est venue faire le constat. À les voir, ils avaient été tués pendant la nuit de mardi. Nous ne les avons malheureusement pas reconnus, ils n’avaient pas de papiers sur eux », ont raconté à SOS Médias Burundi des habitants de Buganda.

La police et des habitants de Gasenyi sont allés vérifier s’ils peuvent identifier les victimes, en vain.

L’administrateur communal de Buganda a ordonné l’inhumation des deux corps.
Il a expliqué que c’est pour protéger la population contre d’éventuels maladies.

Des habitants de Buganda disent être inquiétés par des découvertes répétitives de corps dans cette localité et qui sont à chaque fois enterrés sans enquête.

Selon eux, c’est la troisième fois qu’on trouve des cadavres à cet endroit en moins de quatre mois.
Le mois dernier, trois jeunes gens interpellés par des jeunes du parti au pouvoir en commune voisine de Rugombo, puis détenus à Buganda n’ont jamais été retrouvés par leurs familles.