Uvira-Fizi: des enfants des Burundais installés dans des centres de transit viennent de passer deux ans sans étudier


Des enfants en âge de scolarité dans les centres de transit de demandeurs d’asile burundais installés à Uvira et Fizi, dans la province du Sud-Kivu (est de la RDC) viennent de passer deux ans sans se rendre à l’école. Leurs parents disent être inquiétés par leur avenir incertain. Ils demandent au HCR et aux autorités du pays d’accueil de faciliter la réintégration de ces enfants à l’école. (SOS Médias Burundi)

L’année scolaire 2020-2021 a commencé lundi 12 octobre en République Démocratique du Congo.
Mais des enfants des demandeurs d’asile burundais se trouvant dans les sites de transit à Uvira et Fizi n’ont pas eu la chance de regagner l’école. C’est la deuxième année qu’ils font face à cette situation.

« Les enfants des centres de transit de Mongemonge, Sange et Kavimvira n’ont pas eu de places à l’école l’an dernier. On espérait qu’ils allaient être inscrits cette année, mais voilà que malheureusement le même scénario se répète. Ils viennent d’être refusés l’accès à l’école. Nous ne voyons pas leur futur », a confié à SOS Médias Burundi un parent.

Un autre parent témoigne que des enfants non occupés s’adonnent à de mauvais comportements pour manque de suivi.

« Nos enfants finissent par adopter de mauvais comportements parce qu’ils ne vont pas à l’école. Il nous est très difficile d’assurer une bonne éducation à des enfants qui passent tous les jours à errer dans les rues », regrette Christine Ndagijimana, une Burundaise qui vit au centre de Kavimvira.

Face à la situation, des parents demandent au pays d’accueil, au HCR et au Burundi d’accélérer le mouvement de rapatriement pour que leurs enfants rentrent réintégrer l’école au pays d’origine à défaut de trouver des places dans des écoles en RDC.

Le responsable du HCR dans les deux territoires indique que les organes en charge de la question sont entrain de l’analyser.

Seuls des élèves et écoliers vivant dans des camps de réfugiés proprement-dits à Lusenda et Mulongwe (toujours au Sud-Kivu) sont admis dans des écoles.
Or, des Burundais accueillis dans les centres de transit sont transférés à Mulongwe à compte goûte, la capacité d’accueil du camp de Lusenda ayant été dépassée.

__________________

Photo: des enfants de demandeurs d’asile burundais à Kavimvira