Béni (RDC) : plusieurs milliers de ménages ont fui les attaques armées

Béni (RDC) : plusieurs milliers de ménages ont fui les attaques armées

Au moins 11015 ménages de déplacés ont été identifiés depuis le 27 décembre dans la ville de Béni, dans la province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo. Les chiffres sont donnés par le service de la protection civile à Béni après un recensement qu’il a mené récemment. C’est suite aux attaques d’hommes armés assimilés aux ADF (Forces Démocratiques Alliées) dans différents villages du secteur de Rwenzori. La société civile à Béni quant à elle parle de plus de 15000 ménages déjà recensés. Ses responsables alertent sur des conditions inhumaines dans lesquelles vivent les concernés. (SOS Médias Burundi)

Selon les responsables de la protection civile à Béni, tous les ménages recensés sont arrivés essentiellement du secteur de Rwenzori depuis le 27 décembre dernier. « Toutes ces personnes accueillies en ville de Béni sont venues des villages de Bulongo, Nzenga, Loselose, Lume et Mwenda. Nous ne cessons d’enregistrer chaque jour de nouvelles personnes qui arrivent de Rwenzori. C’est suite aux attaques d’hommes armés. Ça nous dépasse. À notre niveau nous enregistrons et envoyons le rapport à qui de droit pour que les déplacés soient assistés », a indiqué Jean Paul Kapitula, responsable du service de la protection civile à Béni.

La coordination de la société civile du territoire et ville de Béni quant à elle affirme avoir enregistré jusqu’au 5 janvier, plus de 15000 ménages.

« Ces milliers de personnes qui ont fui Rwenzori mènent une vie très difficile. La plupart passe la nuit à la belle étoile, d’autres dans des églises et écoles. Un très petit nombre a été accueilli dans des familles. Ils n’ont ni nourriture, ni couvertures moins encore de l’eau. C’est terrible », alerte Kizito Hangi, président des forces vives de Béni avant d’ajouter que des enfants et des femmes enceintes risquent d’y laisser la vie si rien n’est fait dans l’immédiat.

Noëlla Muliwavyo, présidente de la société civile à Béni a indiqué à SOS Médias Burundi avoir entrepris des démarches auprès du gouvernement et des ONGs nationales et internationales pour trouver de l’aide à ces nécessiteux.

À Kasindi Lubiriha, le responsable de l’orphelinat « Tukinge » dit avoir accueilli chez lui une dizaine d’enfants dont les parents ont péri dans les attaques.

Le nombre de déplacés intérieurs ne cesse d’augmenter dans cette partie du Nord-Kivu qui compte plus de 7000 morts en six ans suite aux attaques de groupes armés.

____________

Photo : des femmes et enfants déplacés devant une école à Béni, janvier 2020 / DR

Previous Gongwa (RDC) : deux bergers tués dans une attaque des Maï-Maï
Next Cibitoke : des crépitements d'armes lourdes à la frontière burundo-rwandaise

About author

You might also like

Securité

Muramvya: une personne a été tuée, deux autres blessées dans une attaque d’hommes armés

Selon nos sources, un groupe d’hommes armés et en tenue militaire de l’armée burundaise a tiré sur des gens sur la colline de Busimba, en commune et province de Muramvya

Securité

Mabayi: des crépitements d’armes ont fait peur aux habitants

Ils ont été entendus ce vendredi dans la réserve naturelle de la Kibira en commune de Mabayi dans la province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi). Des habitants de la localité

Securité

Mugamba: un homme a été arrêté ce dimanche

Albert Ndekatubane a été interpellé hier sur la colline de Gakaranka, en zone de Kivumu dans la commune de Mugamba ( province de Bururi, sud du Burundi). La police qui