RDC-Ituri : 10 miliciens de la CODECO tués par l’armée en territoire de Djugu

RDC-Ituri : 10 miliciens de la CODECO tués par l’armée en territoire de Djugu

Dix miliciens de la coalition CODECO (Coopérative pour le Développement du Congo) ont été tués et plusieurs autres blessés par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Les faits ont eu lieu ce mardi aux villages Liseyi et Itendey, deux localités situées dans la collectivité de Banyali Kilo en territoire de Djugu, dans la province de l’Ituri à l’est de la RDC. L’armée indique avoir perdu 3 militaires lors des affrontements. (SOS Médias Burundi)

C’est du moins ce qu’a indiqué le lieutenant Jules Ngongo, porte parole de l’armée en Ituri. Selon lui, les rébelles ont été tués au cours d’une contre-offensive de l’armée. « Nous regrettons la mort de 3 militaires. Ils sont morts lors des affrontements avec des assaillants », a-t-il indiqué.

Le lieutenant Jules Ngongo fait savoir que suite à ce combat, les éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) contrôlent déjà les zones de Liseyi et Itendey jadis occupées par les rebelles CODECO. « Les FARDC ont neutralisé 10 miliciens de la coalition CODECO et pusieurs autres ont été blessés dans la zone de Liseyi et Itendey. Lors de cette contre-attaque de l’armée, l’ennemi a été délogé et, pour le moment, l’armée contrôle la zone jadis occupée par les rebelles », a-t-il annoncé tout en précisant que l’opération de neutraliser les rebelles va continuer dans le territoire de Djugu.

Depuis l’instauration de l’État de siège le 6 mai dernier, les territoires de Djugu et d’Irumu dans l’Ituri et les territoire de Beni dans le Nord-Kivu, font face à une insécurité causées par les miliciens locaux et des rebelles étrangers dont les ADF (Forces Démocratiques Alliées) d’origine ougandaise considérées comme un groupe terroriste.

_______________

Photo d’illustration : des éléments du commando déployés en Ituri / DR

Previous Gitega : découverte d'un cadavre d’une jeune fille à Giheta
Next Burundi : 43 organisations demandent au Conseil des droits de l'homme de poursuivre son examen minutieux sur la situation et son travail en faveur de la justice et de la recevabilité