Rumonge : la pénurie de carburant paralyse le transport

Rumonge : la pénurie de carburant paralyse le transport

Depuis le matin de ce mardi, des habitants de Rumonge (sud-ouest du Burundi) rapportent une perturbation du transport sur la RN3, l’itinéraire reliant Rumonge à Bujumbura (capitale économique). Des passagers se bousculent pour avoir de place dans les rares véhicules qui passent au chef-lieu de Rumonge en provenance des provinces de Bururi et Makamba (sud), selon des témoins. Le problème est dû au manque de carburant de type essence utilisé par des véhicules de transport de passagers. (SOS Médias Burundi)

Selon des sources locales, les stations qui vendent l’essence à Rumonge n’ont pas ouvert ce mardi. Des pompistes répondent aux clients qu’il n’y en a pas. « Quand on va à la station, on nous dit qu’il n’y a pas d’essence. Seuls de gros véhicules qui utilisent le mazout sont servis. Mais nous pensons que les propriétaires cachent l’essence pour spéculer sur les prix », disent des conducteurs de bus de transport en commun.

Des passagers quant à eux dénoncent une hausse du ticket. Ils affirment qu’il leur est exigé de payer 8mille francs burundais pour avoir une place alors que le ticket pour le même trajet était de 5mille francs.

Des propriétaires de véhicules expliquent cette hausse par le prix élevé du carburant qu' »ils achètent sur le marché noir ».

Des rabatteurs rencontrés sur le parking de Rumonge, eux disent être incapables de servir les passagers qui attendent de voyager vers Bujumbura. Ils indiquent que des véhicules qui passent par leur parking en provenance de Makamba et Bururi sont pour la plupart sans place.

Officiellement, on n’a pas encore eu les raisons du manque de carburant à Rumonge.

_____________

Photo : vue de la ville de Rumonge

Previous Covid-19 : les pays de l'EAC veulent introduire un pass sanitaire mais le Burundi rechigne
Next Rumonge-Bururi : la forte propagation du Covid-19 inquiète