Bugarama-affaire d’un représentant local du CNDD-FDD : des opposants saluent le courage de l’administrateur communal

Bugarama-affaire d’un représentant local du CNDD-FDD : des opposants saluent le courage de l’administrateur communal

L’administrateur communal de Bugarama dans la province de Rumonge (sud-ouest du Burundi) a annulé la décision d’un représentant du parti CNDD-FDD sur la colline de Kazigo ce lundi 25 avril 2022. Le représentant local du parti au pouvoir avait interdit à deux hommes, membres du parti présidentiel de faire le commerce sur cette colline. Certains militants des partis d’opposition saluent le courage de l’administrateur communal mais doutent sur la mise en application de la mesure prise. (SOS Médias Burundi)

Des doutes subsistent toujours au sein des membres des partis d’opposition quant à la mise en application de la décision prise par l’ administrateur communal de Bugarama.

Charles Karorero a annulé en début de semaine la décision interdisant les activités commerciales à deux commerçants de la colline de Kazigo sur une période de deux mois.

Les concernés ont été accusés « de diaboliser le parti au pouvoir ».
Certains des militants des partis d’ opposition dans la province de Rumonge saluent le courage de cet administrateur qui a décidé d’ annuler la mesure.

Néanmoins, ils restent sceptiques quant à sa mise en application.

Ils estiment que la plupart des autorités administratives auraient implicitement démissionné.

« Certains se laissent facilement dictés par les représentants locaux du parti au pouvoir et d’ autres commencent d’ abord à aller consulter les secrétaires communaux ou provinciaux avant la prise d’une quelconque décision », a indiqué un militant d’un parti d’opposition rencontré au chef-lieu de Bugarama.

D’autres habitants de la ville de Rumonge disent que la décision du représentant du parti CNDD-FDD sur la colline de Kazigo a mis au grand jour ce qui se faisait dans l’ ultime discrétion. Selon eux, il s’ agit d’une preuve que le parti au pouvoir veut contrôler l’administration et décider à la place des adminitratifs.

L’influence du parti CNDD- FDD dans tous les secteurs

Aucune décision ne peut être prise après le recrutement des employés dans les secteurs public ou privé surtout dans les ONGs sans avoir obtenu un accord de principe du gouverneur de province.
Les ONGs doivent recevoir un accord de principe du gouverneur pour exercer dans cette province.

Selon certains employés des organismes non gouvernementaux , il ne suffit pas de recruter un personnel qualifié pour obtenir un accord de principe pour exercer dans cette province. Il faut au préalable obtenir l’ autorisation du gouverneur.

« Un employé qui n’est pas membre du parti CNDD-FDD, qui n’est de l’ethnie Hutu et qui n’est pas natif de la province de Rumonge a moins de chance de travailler dans cette province », disent nos sources.

Salon des sources proches des organisations non gouvernementales œuvrant dans cette province, le gouverneur n’ hésite pas à « vous demander si vous êtes membre du parti CNDD-FDD, si vous êtes un Hutu ou si vous êtes natif de la province qu’il dirige ».

Consolateur Nitunga reste toujours allergique aux employés issus des autres provinces qui sont recrutés pour travailler dans cette province. D’ autres représentants du parti au pouvoir ne cessent de se venter que « ce sont eux nous proposons les noms de ceux qui obtiennent des promotions au détriment de l’ appréciation des chefs de service et des responsables administratifs ».

Un membre d’un parti politique d’ opposition contacté nous a indiqué qu’il n’est pas étonnant que les représentants du parti au pouvoir cherchent à « dominer les autorités administratives dans la mesure où la majorité des administratifs de cette province sont issus du parti CNDD-FDD ».

« Certains se considèrent comme étant au dessus de la loi et veulent se subistuer aux autorités administratives dans la prise de décision », chargent-ils.

Des habitants du chef-lieu de Rumonge demandent au ministre en charge des affaires intérieures de « mettre de l’ordre dans son administration et interdire l’ ingérence des représentants locaux du parti CNDD-FDD dans les affaires administratives ».

______________

Photo : la province de Rumonge

Previous Beni (RDC) : des civils tués à Ruwenzori
Next Meheba (Zambie) : recensement général des réfugiés