Rumonge : les autorités administratives ferment les yeux face à la hausse du prix du ticket de transport

Rumonge : les autorités administratives ferment les yeux face à la hausse du prix du ticket de transport

Les passagers regrettent que le prix officiel n’est pas respecté alors que le carburant est disponible.
Le prix du ticket de transport sur le tronçon Bujumbura-Rumonge n’est toujours pas fixe. Certains chauffeurs de taxi et de bus de transport font payer huit mille, d’autres sept mille francs burundais alors que le prix du ticket officiel est de six mille.
(SOS Médias Burundi)

Toute personne qui tente de s’opposer à la pratique est traitée comme celle qui veut révolter d’autres passagers.

Sur la ligne Rumonge-Bururi (sud) le prix du ticket appliqué par les conducteurs est de cinq mille alors que celui officiel est de quatre mille.

Sur le tronçon Rumonge-Matana (sud) , les passagers paient 12 mille francs burundais alors que le prix du ticket officiel est fixé à six mille.

Sur le tronçon Rumonge-Mabanda (sud);les transporteurs exigent 14 mille , le ticket officiel étant de huit mille.

La situation se présente ainsi au moment où certaines stations de la ville de Rumonge (sud-ouest du Burundi) obtiennent du carburant.

Les passagers regrettent que les autorités administratives gardent « le silence face à cette hausse injustifiée des prix du ticket de transport ».

Ils interpellent les autorités provinciales à faire respecter la récente réglementation officielle du prix du ticket de transport dernièrement fixée par le gouvernement.

Les transporteurs quant à eux restent unanimes pour maintenir la pression sur tout passager qui tenterait de ne pas payer cet argent.

Le gouverneur de province avait promis de faire respecter le tarif officiel fixé par le gouvernement. Cette promesse est restée lettre morte. Certains passagers pensent que le gouverneur aurait eu peur de prendre une décision en la matière. La plupart de bus qui font le transport vers le sud-ouest appartiennent au premier ministre Alain Guillaume Bunyoni. Les chauffeurs de ces bus considérés comme des « hors-la-loi » menaçant tout le monde qui dénonce cette hausse du prix du ticket de transport, selon nos sources.

_______________

Photo : des véhicules de transport en commun sur la route Rumonge -Bujumbura

Previous Bujumbura : la société Suissmed international conteste l'incarcération du Dr Sahabo
Next Bururi : construction de la permanence du parti présidentiel , des habitants dénoncent des contributions forcées