Dzakeka (Malawi) : vers la redistribution d’une assistance alimentaire à tous les réfugiés

Dzakeka (Malawi) : vers la redistribution d’une assistance alimentaire à tous les réfugiés

Cela faisait plus d’une année que certains réfugiés ne reçoivent pas d’assistance alimentaire de la part du HCR et du PAM. Ces deux organisations sont revenues sur leur décision. Plus 600 réfugiés dont des Burundais seront de nouveau servis. Les bénéficiaires parlent de soulagement. (SOS Médias Burundi)

La mesure que les réfugiés du camp de Dzaleka disent impopulaire avait été prise il y a un an.

Plus de 600 réfugiés s’étaient vus rayés de la liste de ceux qui doivent bénéficier de l’assistance alimentaire.

Contre toute attente, le HCR et le PAM ont annoncé que pour la. prochaine distribution de juillet, tout le monde sera assisté.

« C’est un ouf de soulagement. C’est comme si le ciel s’ouvrait sur moi. Imaginez que cela faisait toute une année que je peine à nourrir ma famille de quatre membres. On ne mangeait qu’une seule fois par jour », raconte un réfugié burundais.

Le HCR avait estimé qu’il y a des réfugiés « capables de se prendre en charge car étant des commerçants, cultivateurs ou encore employés des agences humanitaires au camp », et du coup les avait retirés de la liste des nécessiteux. Étaient concernés aussi par cette mesure des demandeurs d’asile qui n’ont pas encore eu de statut de réfugié.

Quand le HCR avait pris cette mesure, elle a provoqué une recrudescence d’insécurité, de banditisme dans les champs, de maladies liées à la famine.

Plusieurs réfugiés ont également déserté le camp avant d’être interceptés sur les frontières surtout entre le Malawi et la Tanzanie.

« On a remarqué beaucoup de conséquences néfastes nuisibles à la vie des concernés, raison pour laquelle on s’est assi ensemble pour délibérer », a notifié le HCR aux réfugiés.

Les deux agences onusiennes et l’administration du camp ont aussi annoncé « des mesures sérieuses de contrôle rigoureux des mouvements d’entrée et de sortie pour essayer de limiter des cas de disparitions forcées ».

Le camp de Dzaleka héberge actuellement plus de 50 mille réfugiés dont plus de 11 mille Burundais.

______________

Photo : une pancarte indiquant le camp de réfugiés de Dzaleka au Malawi

Previous Tanzanie : des décisions qui compliquent la vie des réfugiés
Next Burundi-Rwanda : l'amitié recule d'une année