Gitega : plus de 150 déplacés du site de Buraza en débandade depuis environ une année

Gitega : plus de 150 déplacés du site de Buraza en débandade depuis environ une année

Le 10 septembre 2021, des Imbonerakure (membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel le CNDD-FDD) venus des collines surplombant le chef-lieu de la commune de Buraza en province de Gitega (centre du Burundi) ont envahi le site des déplacés. Ils ont, selon les témoins sur place, procédé à la destruction de 30 maisons appartenant à ces déplacés. Dès lors, plus de 150 déplacés du site de Buraza sont en débandade, sans domicile fixe. Ils passent la nuit chez les voisins. Vulnérables, ils vivent dans des conditions très difficiles sans logement. (SOS Médias Burundi)

Tous de l’ethnie minoritaire Tutsi, ils avaient été contraints de quitter leur colline d’origine suite à la crise qu’à connu le Burundi après l’assassinat du premier président Hutu démocratiquement élu Melchior Ndadaye en octobre 1993.

« Ils n’ont pas reçu une suite favorable à leurs préoccupations auprès de la commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH). Une expropriation sans indemnisation en violation flagrante de tous les textes de lois. Ils demandent à toute âme charitable de leur venir en aide », explique un voisin du site.

Le secrétaire exécutif permanent de l’administrateur de la commune de Buraza, Étienne Ndayitwayeko estime que l’administration a dû procéder à l’expropriation pour cause d’intérêt public : construction d’un hôpital communal à Buraza.

« Certains déplacés sont retournés sur leur colline d’origine. D’autres louent des maisons au chef-lieu de la commune de Buraza », a expliqué le secrétaire exécutif permanent de l’administrateur de la commune de Buraza.

Toutefois, il reconnaît qu’il existe certains déplacés qui n’ont pas de logement. Ceux-là ont bénéficié des parcelles vides dans le village de paix de Buraza. La CNIDH a promis de leur acheter des tôles. Pour Étienne Ndayitwayeko, ces déplacés ont l’intention de « traîner dans la boue l’image de la commune de Buraza et de ternir l’image du Burundi ».

_______________

Photo : la province de Gitega

Previous Kanyosha : l'administratrice suspendue s'explique
Next Minembwe : un colonel Maï Maï tué