Lusenda : les réfugiés burundais priés de ne plus sortir du camp

Lusenda : les réfugiés burundais priés de ne plus sortir du camp

C’est la commission nationale en charge des réfugiés au Congo qui veut que les réfugiés restent à l’intérieur du camp. Elle estime qu’il n’est pas sage que ces Burundais sortent comme ils le faisaient avant. Elle évoque l’insécurité qui prévaut à l’est de la RDC. Les concernés disent que les conditions de vie vont de plus en plus se compliquer. (SOS Médias Burundi)

Olivier Iranzi ,représentant des réfugiés burundais de Lusenda dit que l’annonce a été récemment communiquée aux réfugiés de Lusenda par les représentants régionaux de la commission congolaise en charge des réfugiés. Ils aimeraient que les occupants de Lusenda ne se déplacent pas au delà de 13 kilomètres.

 » Tout réfugié qui veut sortir du camp devra désormais disposer d’une permission spéciale », a indiqué la commission.

Le camp de Lusenda est situé sur le territoire de Fizi en province du Sud-Kivu à l’est de la RDC. Plusieurs de ses occupants quittaient chaque jour ce camp pour chercher du travail dans la ville de Baraka et dans différents villages de ce territoire.

« Nos enfants vont mourir de faim. Avant, on pouvait compléter l’insuffisante assistance alimentaire en allant travailler dans les champs de Congolais, ce qui n’est plus possible maintenant », se désole Lydia Nizigama, mère d’enfants habitant la zone 16.

À Lusenda, certains Burundais font du commerce. Ils doivent se rendre dans le territoire d’Uvira (environ 70 kilomètres) pour trouver des marchandises à écouler.

« Nous allons devoir faire face à d’énormes pertes », disent des commerçants qui se sont confiés à SOS Médias Burundi.

Didier Numbi Wa Numbi, représentant de la commission congolaise en charge des réfugiés à Lusenda explique que la mesure a été prise pour « protéger les réfugiés ».

« La décision a été prise après une réunion des responsables administratif et de sécurité dans le secteur Tanganyika. Il a été constaté que les réfugiés risquent d’être harcelés, tués[…] suite à l’insécurité qui prévaut dans la région », dit-il.

Lusenda est un camp de réfugiés burundais qui héberge plus de 26 mille personnes. La majorité étant de maçons, de conducteurs de taxi-motos ou encore de commerçants exerçant même à l’extérieur du camp ou de cultivateurs.

______________________

Photo d’illustration : vue d’ensemble d’une partie du camp de Lusenda

Previous Bujumbura : la flambée des prix des produits de première nécessité inquiète
Next Burundi : la surpopulation carcérale avoisine 200% (ministre de la justice)