RDC : Uhuru Kenyatta tente des consultations pour trouver la paix

RDC : Uhuru Kenyatta tente des consultations pour trouver la paix

Uhuru Kenyatta,l’ancien président du Kenya est à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo. Il y est dans le cadre de la facilitation pour tenter de trouver une solution à la crise qui prévaut dans l’est de la RDC.
Il a été désigné par la communauté Est-Africaine comme facilitateur du processus de négociations de Nairobi.
(SOS Médias Burundi)

M. Kenyatta a rencontré ce lundi à Kinshasa, les présidents des deux chambres du parlement congolais, selon des sources diplomatiques à Kinshasa.

« Il a parlé avec des représentants du Sénat et de l’Assemblée nationale ainsi que les représentants de différentes communautés du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri », affirment nos sources. Les trois provinces dont les représentants des communautés ont été reçus sont le théâtre des atrocités depuis plus de deux décennies suite à la présence de groupes armés locaux et étrangers.

Lors des échanges, Uhuru Kenyatta aurait défini des pistes de solutions aux problèmes de l’insécurité dans l’est de la RDC, dans la perspective des pourparlers de Nairobi prévus la semaine prochaine dans la capitale kényane.

Certains participants auraient demandé au facilitateur de mettre en place un groupe de travail, expliquant que « le conflit est beaucoup plus complexe et nécessite beaucoup d’analyses, beaucoup de lucidité pour accompagner les Congolais et les États de la région à aller vers des solutions durables de paix, de stabilité et de développement ».

L’autre recommandation a été d’associer les acteurs de la société civile, de la communauté, dans un partenariat bien développé, apprend-on.

« […], la question de paix ne se limite pas seulement à la participation des groupes armés, mais doit intégrer les acteurs clés, qui vivent au quotidien les affres de la guerre , qui sont de victimes directes des conflits », a évoqué un des représentants des communautés sur la radio Okapi.

Seulement, certains acteurs politiques dont des députés élus des provinces touchées, s’inscrivent en faux contre le processus de négociations avec quelques mouvements qu’ils qualifient de » terroristes ».

Dans une rencontre avec le président burundais en sa qualité de président en exercice de l’EAC, M. Kenyatta et Évariste Ndayishimiye avaient déjà annoncé l’inclusion de leaders communautaires et chefs coutumiers dans le processus de Nairobi, il y a quelques jours.

___________________

Photo : l’ancien président du Kenya, médiateur dans le conflit rwando-congolais

Previous Cibitoke : des Imbonerakure exigent des contributions forcées pour la semaine dédiée au combattant
Next Bujumbura : la flambée des prix des produits de première nécessité inquiète