Burundi-Rwanda : le premier ministre burundais veut l’extradition du général putschiste Niyombare

Burundi-Rwanda : le premier ministre burundais veut l’extradition du général putschiste Niyombare

Le premier ministre burundais se plaint. Il affirme que le Rwanda ne fait pas mieux pour ce qui est de l’extradition des Burundais recherchés par Gitega. Il donne l’exemple du général putschiste Godefroid Niyombare, numéro un dans le putsch avorté contre feu président Pierre Nkurunziza en 2015. (SOS Médias Burundi)

Au moment où plusieurs efforts ont été engagés par les deux nations sœurs de la région des Grands Lacs d’Afrique pour normaliser leurs relations, le premier ministre burundais ne cache pas son mécontentement.
Il l’a manifesté ce jeudi lors de l’évaluation annuelle des activités de son bureau. « L’échange des criminels entre le Burundi et le Rwanda a toujours eu lieu. Même en pleine crise en 2015 et 2016, nous avons remis au Rwanda des criminels qui se trouvaient au Burundi et le Rwanda nous a remis des Burundais mais a refusé d’extrader d’autres (…). Les autorités rwandaises ont très mal agi en refusant de nous les envoyer c’est pourquoi nous n’avons cessé d’insister de leur demander leur transfert. Elles nous ont remis une très minime partie », a annoncé le chef du gouvernement.

Tête de Niyombare

M. Bunyoni accuse le Rwanda de protéger beaucoup de ressortissants burundais dont des putschistes recherchés par les autorités de leur pays. « (…), ceux qui ont organisé le coup d’État à commencer par le général Godefroid Niyombare et ses collaborateurs ont été accueillis par le Rwanda. Ce n’est un secret pour personne. Nous maîtrisons tout ce qui se passe au Rwanda car nous avons des proches dans ce pays et parlons la même langue », a renchéri Alain Guillaume Bunyoni qui estime que le Burundi et le Rwanda « sont condamnés à vivre en harmonie » en tant que pays voisins.

____________

Photo : les premiers ministres burundais et rwandais Alain Guillaume Bunyoni et Édouard Ngirente, le premier juillet 2021 à Bujumbura lors de la célébration du 59 ème anniversaire de l’Indépendance du Burundi

Previous Burundi : le gouvernement répond aux ONGs qui dénoncent des violations de droits humains
Next Ituri (RDC) : des notables et leaders de l'Ituri dénoncent une destruction de l'environnement par des étrangers