Ituri (RDC) : des notables et leaders de l’Ituri dénoncent une destruction de l’environnement par des étrangers

Ituri (RDC) : des notables et leaders de l’Ituri dénoncent une destruction de l’environnement par des étrangers

Des Chinois sont accusés en premier lieu. Les notables et leaders de la province de l’Ituri (est de la RDC) dénoncent une exploitation illégale des forêts et rivières par des étrangers plus particulièrement des Chinois. Ils mettent en garde des éléments de la police et de l’armée congolaise qui collaborent avec eux. Les territoires victimes de cette exploitation sont entre autres Djugu, Irumu et Mambasa. (SOS Médias Burundi)

C’était au cours d’une assemblée extraordinaire de l’union des associations culturelles pour le développement de l’Ituri qu’une déclaration commune a été rendue publique.

Une déclaration dont SOS Médias Burundi a une copie. « Les étrangers chinois utilisent des produits chimiques toxiques qui polluent les eaux et l’air sans respecter les normes de l’environnement », a indiqué Avendu Bin Ekwale Janvier président de l’union. Il dénonce des éléments des forces armée et de la police congolaise qui collaborent avec ces étrangers.

Selon la déclaration, ces Chinois font recours aux groupes armés actifs dans leurs rayons d’action d’exploitation en les finançant avec de l’argent pour déstabiliser la région afin de créer des diversions.

Les villages concernés sont Walu, Gangu, Mangbele, Kabarole dans le territoire d’Irumu et Itendeyi, Madombu, Ndasiya en secteur de Banyali Kilo sur le territoire de Djugu où des miliciens de la CODECO (Coopérative pour le Développement du Congo) font des exactions et sèment l’insécurité depuis plusieurs années.

Les leaders et notables de l’Ituri s’inquiètent que cette pratique de l’exploitation illégale de minerais constitue un maque à gagner pour la province de l’Ituri et la République Démocratique du Congo, car selon elle, la quantité des minerais qu’ils exploitent n’est pas connue. « La quantité de l’or produit par les sujets chinois en Ituri n’est pas évaluée par les services attitrés et les redevances dues à l’État ne sont plus payées selon les normes du code minier. Ce qui constitue un maque à gagner pour la RDC », s’est inquiété le président de l’UNADI.

Il plaide par contre pour l’expulsion des étrangers qui explorent illégalement des minerais en RDC.

_______________

Photo d’illustration : des orpailleurs sur un site en Ituri

Previous Burundi-Rwanda : le premier ministre burundais veut l'extradition du général putschiste Niyombare
Next Gitega: un incendie signalé à la prison centrale de Gitega