Bujumbura : Jean Marie Vianney Rugerinyange retrouvé mort


Selon la police burundaise, le corps a été découvert dans le quartier Kinanira 4, en zone de Musaga( sud de la ville de Bujumbura) où habitait la victime. Les circonstances autour de son assassinat restent floues. Deux suspects ont été interpellés.(SOS Médias Burundi)

Selon la police, le suspect numéro un dans cette affaire est le travailleur de maison qui a alerté la famille sur la disparition de son employeur.

« On a exhumé le corps de Jean Marie Rugerinyanyange. Il était enterré chez lui. Nous l’avons su après avoir arrêté le travailleur qui était en possession des téléphones portables du patron. Il y vivait seul avec son employé car son épouse et ses enfants se trouvent à l’extérieur du Burundi. Nous cherchons d’autres suspects car il est clair qu’il s’agit  d’un crime organisé,» a indiqué Pierre Nkurikiye porte-parole du ministère de la Sécurité.

Dans un premier temps, d’après des témoignages recueillis par SOS Médias Burundi, l’employé avait dit avoir vu M. Rugerinyange pour la dernière fois dimanche dernier dans la matinée. Il avait affirmé qu’il était en compagnie de deux hommes et une femme qui lui avaient rendu visite.

LA PRESSE PRIVÉE D’ABORD INTERDITE D’ACCÈS SUR LES LIEUX DU CRIME

La police a interdit à la presse privée d’assister à l’opération d’exhumation du corps de Rugerinyange.

« Seule, la radio-télévision nationale peut entrer. Je n’ai pas invité de médias privés.  Si vous ne quittez pas les lieux immédiatement, vous allez le regretter. Je vais devoir employer la manière forte pour vous déloger car vous n’êtes pas les bienvenues ici, » avait indiqué Pierre  Nkurikiye dans un ton menaçant aux journalistes du journal Iwacu et Radio culture, avant d’appeler la presse une heure plus tard.

Le quartier Kinanira 4 où le haut cadre du ministère de la culture a été assassiné est habité par plusieurs hauts gradés de l’armée et de la police.