Nyanza-lac (Makamba) : des conducteurs de taxis motos accusent le chef local du service de renseignements de les rançonner


Les conducteurs de taxis motos de la commune de Nyanza-Lac (province de Makamba au Sud du pays) affirment que depuis plus d’une semaine, une somme allant de 50.000 à 60.000 Frbu est exigée à tout motard que le chef local du Service National de Renseignements (SNR) croise. (SOS Médias Burundi)

Cet agent des renseignements emprunte les routes menant vers différentes collines en arrêtant tout motard rencontré sur son passage, » témoigne un des représentants des motards en commune de Nyanza-Lac.

« Il te demande de payer une somme allant de 50.000 à 60.000Fbu sans explications,  » déplore un motard qui dit avoir été taxé d’une amande de 50.000Fbu vendredi dernier.

« Ce qui est choquant, c’est qu’il ne le fait pas contre un motard surpris dans une quelconque infraction,  » déplore un des représentants de l’Association des motards en commune de Nyanza-Lac.

Et d’ajouter, « C’est une sorte de raquette. Nos autorités administratives doivent enquêter pour savoir à quoi ça rime ».