Human Rights Watch exige la libération immédiate des journalistes d’Iwacu


Après que les journalistes d’Iwacu viennent  de passer leur deuxième nuit en prison. Human Rights Watch dénonce la répression de la liberté d’expression à l’approche des élections de 2020. (SOS Médias Burundi)

Human Rights Watch revient sur le fait que les journalistes du groupe de presse IWACU avaient annoncé les autorités locales de leur présence et de leur travail.

« Les journalistes jouent un rôle essentiel en faisant la lumière sur les questions qui touchent à l’intérêt général et ne devraient pas être poursuivis pour le travail qu’ils accomplissent en toute légitimité », a déclaré Lewis Mudge, directeur pour l’Afrique centrale à Human Rights Watch.

Selon lui  « Les autorités devraient inverser la tendance actuelle de répression contre la liberté de la presse et, dans un premier temps, libérer sans attendre ces journalistes et leur chauffeur arrêtés alors qu’ils faisaient leur travail ».

Lire plus sur ce lien https://www.hrw.org/fr/news/2019/10/23/burundi-des-journalistes-et-un-chauffeur-arretes-pendant-un-reportage