Tanzanie : fermeture de tous les marchés à l’intérieur des camps de réfugiés burundais

Tanzanie : fermeture de tous les marchés à l’intérieur des camps de réfugiés burundais

La décision a d’abord été prise au camp de Nyarugusu la semaine dernière. Elle s’est étendue sur les camps de Nduta et Mtendeli.  La mesure porte sur l’interdiction des petits et grands commerces ainsi que le transport payant sur vélos et à motos. Les réfugiés parlent de pression pour les forcer au rapatriement. (SOS Médias Burundi)

La mesure a été annoncée à tous les réfugiés du camp de Nyarugusu, vendredi dernier, à travers tous les canaux de communication.  “C’est le président du camp, en même temps représentant du gouvernement tanzanien qui nous l’a signifiée. Des communiqués ont été affichés partout.  La mesure a aussi été annoncée dans des réunions avec les chefs de zones. Ils nous ont intimés l’ordre de fermer tous les stands” témoignent des réfugiés burundais.

Au camp de Nduta et celui de Mtendeli, la mesure a été mise en application samedi.

À Nduta, les principaux marchés des zones 5 et 12 ont été fermés le même jour. Dans ces centres de négoce, on y trouvait des articles divers comme les vivres, les habits et même des boissons de rafraîchissement.

“C’est en fait ajouter du drame au drame. Comme si l’insécurité que nous vivons ne suffisait pas, ils y ajoutent de la famine. Imaginez-vous les pertes que vont subir les gens qui y tenaient de petits commerces, c’est la galère”, se lamentent des Burundais à Nduta.

Dans tous les camps de réfugiés cités, même le transport rémunéré sur vélos ou motos est strictement interdit.

Beaucoup d’articles sont déjà pourris.  “Les fruits comme les avocats, les ananas et mangues,  les légumes  et les tomates ne sont plus consommables” font savoir des commerçants.  Ils disent craindre des cas de vols pour les articles conservés dans leurs  maisonnettes.

Jusque ce dimanche, les  commerçants étaient en train de vider leurs stocks. Les réfugiés demandent au HCR d’intervenir. La Tanzanie compte encore plus de 200.000 réfugiés burundais.

Previous Makamba-Mugamba (Sud du pays) : Des transporteurs grognent contre des amendes intempestives
Next Nakivale(Ouganda): Des réfugiés burundais vivant de la pêche inquiets pour leur sécurité