Flambée des prix des denrées de première nécessité à Gitega (centre du Burundi)

Flambée des prix des denrées de première nécessité à Gitega (centre du Burundi)

Durant ces jours de fêtes de fin d’année, la population se plaint de la cherté des denrées alimentaires au marché central de la ville de Gitega. (SOS Médias Burundi)

Passant au marché central de la ville de Gitega, notre reporter a trouvé que les prix des denrées alimentaires de première nécessité ont sensiblement augmenté.

Un kilo de riz produit localement est passé de 1800 FBu à 2000 FBu.  La qualité d’origine tanzanienne est passée de 2500 FBu à 3000 FBu.  Un kilo de haricots communément appelé Kinure a été revu à la hausse, passant de 1000 FBu à 1200 FBu. Le haricot dit  jaune reste introuvable au marché central de la ville de Gitega

Le prix d’un kilo de pommes de terre a varié de 600 FBu à 800 FBu.  Un kilo d’oignons blancs et rouges a changé de 2500 FBu à 28000 FBu. Un kilo de poivron s’achetait à 2000 FBu au lieu de  1200 FBu, tandis qu’un kilo de carottes coûtait ce mardi  1500 FBu, soit une augmentation de 800 FBu.

Certaines boissons sont introuvables

Les habitants de la ville de Gitega se lementent de la pénurie de certains produits de la BRARUDI (Brasserie et Limonaderie du Burundi) , ce qui occasionne des spéculations. Une bouteille d’amstel 65 CL qui devrait coûter 1800 FBu, s’achète 2200 FBu.  Une bouteille d’amstel bock 33 cl est passée de 1300 FBu à 1500 FBu.  Les prix des limonades sont passés de 800 FBu la bouteille à 1000 FBu.

Des habitants ont témoigné à SOS Médias Burundi qu’il leur a été très difficile de fêter.

Previous Tribune libre
Next des enseignants rejettent la retenue de 500Fbu sur leur salaire