Les journalistes d’Iwacu sur la liste des 10 cas les plus urgents de la liberté de la presse dans le monde


La Coalition « One Free Press » a publié ce lundi la liste des dix cas les plus urgents d’injustice contre les journalistes dans le monde, dans son 11è rapport mensuel. (SOS Médias Burundi)

La Coalition, qui range les cas selon l’ordre croissant des urgences, place le cas des journalistes burundais du groupe de presse Iwacu en 4ème position.

Le rapport rappelle que le ministère public a dernièrement requis contre les quatre journalistes 15 ans d’emprisonnement  pour s’être rendus à Bubanza (ouest du Burundi) en octobre 2019, pour faire un reportage lors des affrontements entre les forces de l’ordre et un groupe armé.

Agnès Ndirubusa, Christine Kamikazi, Egide Harerimana et Térence Mpozenzi restent en prison même si leur chauffeur, Adolphe Masabarikiza, a été libéré en novembre dernier.

Le procureur accuse ces journalistes de «complicité d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat ».

La coalition a clarifié le but de son rapport. «C’est pour attirer l’attention sur les cas les plus urgents des journalistes qui sont malmenés alors qu’ils sont à la recherche de la vérité », souligne-t-elle.

D’autres journalistes mentionnés exercent leur métier dans les pays comme l’Égypte, la Chine, la Russie, le Venezuela, l’Arabie Saoudite et l’Iran.