Les structures de santé manquent cruellement de médicaments à Mtendeli


Les réfugiés burundais du camp de Mtendeli en Tanzanie dénoncent un manque de médicaments dans les centres de santé gérés par le HCR et ses partenaires. Ils rapportent  que ce problème a déjà causé des morts et demandent l’intervention du HCR. (SOS Médias Burundi)

Selon plusieurs témoignages, les médicaments non disponibles sont surtout ceux destinés aux  enfants de moins de 5 ans et aux  personnes âgées. “Au centre de santé, on maque souvent des médicaments prescrits aux malades  par un médecin. Les enfants et les personnes âgées sont les plus frappés par le manque de médicaments. C’est grave alors que nous enregistrons plusieurs cas de paludisme ces  derniers jours”, se lamentent des réfugiés.

Ils rapportent qu’il y a eu déjà des morts à cause du  manque de traitements suffisants ou adéquats.

“Mon enfant est mort étant dans les mains des infirmiers. Il avait une anémie et c’était peut être lié au paludisme. Il a été victime du manque de médicament. Nous demandons au HCR d’intervenir pour minimiser les dégâts”, regrette Macumi, qui a perdu un enfant la semaine dernière.

Il y a quelques jours, le HCR a changé de partenaire dans le domaine de la santé.

La Croix Rouge Tanzanie a été remplacé par Medical Team International.

À Mtendeli, les réfugiés estiment que ce changement a une influence sur le manque de médicaments.

Les Burundais installés au camp de Mtendeli dénoncent aussi une sorte de clientélisme et de corruption qui semble s’installer dans ce domaine. Ils disent que les Tanzaniens et ceux qui ont des moyens sont mieux traités et soignés au détriment des réfugiés en généralement démunis. «Nous sommes laissés à nous-mêmes », affirment-ils.