Arrestation d’un correspondant de la radio Isanganiro à Karusi


Isanganiro, Pascal Kararumoiye, Sos Médias, Burundi

Blaise Pascal Kararumiye, journaliste-correspondant de la radio Isanganiro dans la province de Karusi (centre-est du Burundi) a été interpellé dans la soirée de ce jeudi par le procureur du parquet de Karusi. (SOS Médias Burundi)

Le journaliste a été arrêté par le procureur de Karusi François Harerimana sur ordre du gouverneur de province. Le motif de l’arrestation n’a pas encore été communiqué officiellement. Des sources judiciaires à Karusi disent qu’il aurait été auditionné à propos d’un reportage qu’il a produit ce jeudi.

Le reportage portait sur le flou qui plane autour de la gestion d’un financement de dix millions de francs burundais accordé à la chaîne de coopérative dénommée Sangwe par le gouvernement. Dans une réunion de ce mercredi 15 janvier, le gouverneur de Karusi Carinie Mbarushimana avait demandé aux administrateurs communaux de ne pas s’ingérer dans la gestion de ce financement qui doit revenir aux coopératives elles-mêmes.

Dans son reportage, en citant le gouverneur, le journaliste avait également mentionné les communes qui se sont appropriées illégalement la gestion de ce financement dont les communes de Gitaramuka, Buhiga et de Nyabikere.

Notre confrère est détenu au cachot communal de Buhiga.

En 2016, le journaliste a été momentanément interpellé par le commissaire provincial de la police. C’était après un reportage à travers lequel il avait souligné l’implication des jeunes Imbonerakure dans les missions des forces de défense et de sécurité.

Le directeur de la radio Isanganiro exige sa libération. «Le reportage a été fait d’une manière professionnelle. Notre journaliste doit être libéré », a dit sur la même station Sylvère Ntakarutimana.