Des habitants paniquent suite à la présence de plusieurs militaires à Buganda


C’est après qu’ils aient vu plusieurs hommes armés le long de la rivière Rusizi à la frontière burundo- congolaise, côté de la commune de Buganda, en province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi) hier dans la nuit.  Ils disent avoir passé la nuit blanche de peur d’être attaqués par des rebelles en provenance de la République Démocratique du Congo. Les forces de sécurité  tranquillisent. (SOS Médias Burundi)

Selon des habitants de Buganda, plusieurs hommes armés étaient visibles dans la localité de Cimuka et Nyamwoma dans le groupement de Sange sur le territoire d’Uvira, en province du Sud-Kivu à l’est de la République Démocratique du  Congo.

«Nous pensons qu’ils voulaient entrer sur le territoire burundais par la colline de Nyamitanga (commune de Buganda) », disent-ils.

Nos sources indiquent que ces hommes armés parlent Kirundi et Swahili.

La soirée, des  jeunes du parti CNDD-FDD venus des provinces de Bubanza (ouest du Burundi) et Cibitoke (nord-ouest du Burundi) s’étaient apprêtés à traverser la rivière Rusizi  pour aller attaquer ce groupe armé se trouvant à l’autre côté de la frontière, indiquent  des témoins.

 À Nyamitanga, des habitants affirment avoir vu des véhicules de l’armée et de la police burundaise déployer plusieurs militaires. «Apparemment, ils sont prêts à intervenir », témoignent-ils.

 Un officier de l’armée  burundaise a confié à SOS Médias Burundi qu’ils attendent seulement l’ordre des chefs hiérarchiques pour traquer des rebelles.

Le commandement militaire à Cibitoke confirme la présence de plusieurs militaires à la frontière avec la RDC.

Toutefois, il nie la présence des jeunes Imbonerakure dans les rangs de l’armée, tout en insistant que les militaires aperçus par les habitants se trouvent en patrouille de routine.