Plus de 200 Burundais demandeurs d’asile accueillis chaque mois à Nakivale


Les chiffres proviennent du centre d’accueil de nouveaux réfugiés au camp de Nakivale en Ouganda. Ces Burundais qui fuient sont pour la plupart des membres du parti CNL. (SOS Médias Burundi)

Le centre d’accueil situé au quartier de Kabazana au camp de Nakivale s’inquiète du nombre croissant de demandeurs d’asile en provenance du Burundi.

Selon le personnel de ce centre, la plupart d’entre eux sont arrivés en décembre 2019, et janvier 2020.

Selon leur identité, la plupart d’entre eux sont originaires des  provinces de Muyinga (nord est du Burundi) et de Ruyigi(est du Burundi).

La majorité de nouveaux arrivants disent craindre pour leur sécurité à l’approche des  élections de 2020.

“Des Imbonerakure  sèment la terreur chez nous. Ils nous exigent de donner des cotisations tous les jours,de faire des rondes nocturnes, et nous prennent même nos chèvres. Nous sommes passés par  la Tanzanie et voilà que nous nous retrouvons à Nakivale”, ont raconté certains d’entre eux originaires de la commune de  Gisuru dans la province de Ruyigi.

Une bonne partie de ces Burundais est constituée de jeunes hommes qui affirment être membres du parti CNL. «Moi j’ai participé dans une réunion de mon parti CNL. Après, des Imbonerakure m’ont menacé de mort, me disant que si je ne change pas de formation politique, je vais être tué avant les élections de 2020. Depuis ce jour-là, je n’ai plus dormi chez moi, et même en prenant le chemin de l’exil j’ai laissé derrière moi ma famille”,  témoigne un jeune homme.

D’après leurs témoignages, plusieurs d’entre eux ont été séparés de leurs familles.

Arrivés à Nakivale, ils sont assistés, identifiés et enregistrés par les services du HCR pour bénéficier du statut de réfugiés.

Des agents du HCR affirment qu’ils ne reçoivent pas moins de 200 Burundais par mois depuis  décembre 2019.

Le camp de Nakivale abrite déjà plus de 38.000 réfugiés burundais qui sont arrivés depuis le déclenchement de la crise politique qui secoue le Burundi depuis avril 2015.