Aghaton Rwasa, désigné candidat du parti CNL à l’élection présidentielle

Aghaton Rwasa, désigné candidat du parti CNL à l’élection présidentielle

Le parti d’opposition Congrès National pour la Liberté (CNL) a tenu ce dimanche un congrès au cours duquel son président Agathon Rwasa a été désigné candidat à l’élection présidentielle. Dans son discours, il a souhaité des élections équitables. (SOS Médias Burundi)

Le candidat du parti CNL qui est en même temps premier vice-président de l’Assemblée Nationale a indiqué que sa désignation comme candidat à l’élection présidentielle constitue une preuve que son parti est déterminé à se lancer dans la course électorale. Il a demandé à ce que les prochaines élections aient lieu dans les conditions favorables et équitables pour tous.
« Je vois certains qui commencent à chanter la victoire mais il ne faut pas confondre la désignation d’un candidat à la victoire. D’autres se vantent de truquer les prochaines élections. Ils devraient plutôt songer aux projets de développement », a-t-il fustigé, avant de dire que ceux qui se préparent aux fraudes électorales n’y parviendront pas.

M. Rwasa a promis qu’il va bientôt présenter son projet de société. Pour lui, le pays n’a plus besoin des guerres mais plutôt un développement durable.

Des administratifs ferment les yeux face à l’intolérance

M.Rwasa a déploré la persécution contre ses militants, devenue monnaie courante selon lui. « Personne n’est né pour être persécuté ou malmener les autres. Tous les Burundais veulent le bien être », a-t-il insisté, et de demander aux autorités d’adopter un langage positif.

Face à l’intolérance, il dit que la justice ne fait rien. Parfois, il fait savoir que ce sont les victimes des cas d’intolérance qui sont incarcérées à la place des bourreaux. « La justice devrait travailler pour satisfaire tout le monde ».

Le moment venu, le candidat du parti CNL souhaite que tout le monde accepte le résultat des urnes. « Tous les électeurs sont égaux. La voix d’un Général de l’armée, celle d’un berger ou d’un chômeur sont toutes égales ».

Le congrès du parti CNL ainsi que la célébration de son premier anniversaire depuis son agrément a vu la présence des représentants des pays comme les États Unis d’Amérique, la France, l’Allemagne, la Chine, l’Afrique du Sud, le Kenya et d’autres, ainsi que des envoyés des autres partis politiques comme le CNDD-FDD, le FRODEBU, les FNL, FDS Sangira et le parti APDR.

Previous Des employés de la commune réclament leur salaire à Mabayi
Next Six politiciens dont Jérémie Ngendakumana, ancien président du CNDD-FDD bloqués à Kampala en Ouganda